Parole aux Ambassadeurs de la Métropole

Fin janvier, les 10 volontaires engagés au sein des services de Clermont Auvergne Métropole vous étaient brièvement présentés. Alors que leur engagement s’est clôturé par un dernier événement citoyen – la végétalisation d’une rue de Clermont-Ferrand – il est temps de dresser le bilan de leur année en laissant la parole à Océane et Aguib, membres de l’équipe des « Ambassadeurs de la Métropole ».

Océane, 20 ans, BAC pro photographie en poche, intéressée par la culture, a intégré avec son binôme l’atelier d’insertion « Autour du costume » en développant la notoriété de cette activité auprès des établissements scolaires notamment.

Cette mission s’est révélé comme une ouverture sous toutes les coutures au monde professionnel : « bien que cette mission était différente de celle prévue au départ – un projet d’enquête des pratiques culturelles des jeunes – j’ai développé de nombreuses compétences en montant un projet de A à Z ».

Désireuse de monter sa galerie d’art, le temps des « Tremplins d’Unis-Cité » (entretien individuel face à un jury de professionnels) a suscité son souhait de candidater à l’Institut de l’engagement afin d’être accompagnée dans son projet et de se tisser un réseau pour y contribuer.

Aguib, 24 ans, détenteur d’un Master 2 Écologie et développement durable, a intégré par conviction la Direction Développement durable et énergie.

« Sensible à l’environnement, j’ai essentiellement réalisé des actions de sensibilisation auprès de publics divers : du grand public festivalier aux lycéens et étudiants, en terminant par les volontaires en Service National Universel (SNU) à Orcines jusqu’au 28 juin dernier. »

Dans un second volet, secondé par son binôme, Aguib s’est investi dans la gestion des espaces naturels sensibles en prenant la voie des chemins de randonnées sur les côtes de Clermont-Ferrand ; menant ainsi une enquête sur les pratiques des marcheurs dans le but de dessiner de nouveaux circuits.

En complément de leur mission respective, les « Ambassadeurs de la Métropole » ont partagé un objectif commun : faire entrer la nature en ville. Un enjeu clôturé par une action de végétalisation dans une rue de Clermont-Ferrand, le 22 juin, mise en valeur par La Montagne.

La mission commune de végétalisation est présentée par Océane et Aguib comme une réussite ayant permis aux habitants de donner simplement un coup de pouce pour que de nouvelles pousses verdissent les pieds des bâtisses.

Une dernière action avant que de nouveaux « Ambassadeurs » prennent le relais pour cultiver cet enjeu de citoyenneté !

Les Ecovolonterre de Savoie font entendre leur voix

Les présentations posées en janvier laissaient présager une intense saison d’actions. Après 8 mois de belles réalisations, voici venu le temps de laisser la parole aux « Ecovolonterre », louveteaux engagés pour la biodiversité ; ils vous en touchent deux mots en vidéo.

De nombreuses actions – appuyés par la plateforme jagispourlanature.org – ont été menées les mois derniers dans le cadre de ce projet soutenu par la Fondation pour la Nature et l’Homme : du ramassage de déchets en plaine et en station savoyardes jusqu’à l’aménagement d’espaces verts partagés à Ambérieu-en-Bugey.

Amandine, « Ecovolonterre » à Chambéry, partage un témoignage sincère auquel s’ajoute celui d’un partenaire – Mountain Riders – qui a accompagné les volontaires au cours de l’année sur des actions de sensibilisation et de bénévolat nature grand public.

Tendez l’oreille, vous pourriez même entendre avec délice le chant des oiseaux pour lesquels ils agissent.

« A mes yeux, de plus en plus de citoyens sont sensibles à la protection de la biodiversité et de notre environnement, mais encore beaucoup, voire une majorité de personnes, sont encore insensibles aux problématiques auxquelles nous serons confrontés dans les années à venir. Grâce à nos actions, nous montrons à ces personnes que se mobiliser pour la planète n’est pas très difficile, qu’importe l’âge ou les origines. Nous permettons aussi à des associations de protection et de sensibilisation de la biodiversité de se faire connaître auprès du grand public. » Camille, « Ecovolonterre » à Chambéry

Une collection de missions pour la Métropole de Lyon

Depuis septembre dernier et jusqu’au cœur de l’été, 10 volontaires sont immergés en binôme dans 5 sites différents de la Métropole de Lyon avec le Relais opéré par Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes.

Impulser davantage de solidarité et de liens entre les âges demeure un enjeu partagé par de nombreux acteurs. Une mission à laquelle participent ainsi des volontaires au sein de différentes Maisons de la Métropole :

  • A Givors, Irigny, Oullins, Saint-Genis-Laval, deux volontaires facilitent l’accès aux outils numériques pour les personnes en situation de précarité, les personnes âgées et les jeunes afin que ceux-ci intègrent une autonomie dans leur relation aux services publics.
  • A Sainte-Foy-lès-Lyon, le binôme en mission lutte contre le décrochage scolaire entre la primaire et le collège en participant à une action de prévention à destination des parents.
  • A Rillieux-la-Pape, Caluire-et-Cuire et Neuville-sur-Saône, deux volontaires interviennent face à l’isolement des personnes âgées en développant un réseau de bénévoles réalisant des visites de convivialité.

La préservation de l’environnement bénéficie également de l’engagement d’un binôme de volontaires au sein de l’Hôtel de la Métropole. Leur mission consiste à sensibiliser les agents de la Métropole au rôle de tout citoyen : l’adoption d’éco-gestes – permettant de limiter leur consommation énergétique – au bureau et au-delà.

La culture est également le terreau d’une mission dédiée au sein de Lugdunum-Musée et Théâtres Romains. Adrien & Florian nous expliquent leur mission d’accueil et médiation pour renforcer l’accessibilité du musée auprès de tous les visiteurs :

« Nous exerçons le rôle de passeurs de l’histoire antique de Lyon auprès de visiteurs de tout âges, jeunes scolaires ou touristes du monde entier. Nous espérons les intéresser à la riche histoire de notre ville et leur donner envie d’en apprendre plus. Nous aidons à rendre la visite du musée chaleureuse et vivante pour tous les visiteurs.« 

Adrien & Florian en Service Civique dans un cadre antique

Corinne Dumont, Responsable de l’accueil au Musée, explique que « l’intégration du binôme de volontaires a enrichi l’accueil des visiteurs en apportant de la fluidité et une meilleure qualité » notamment pour l’accueil des publics « empêchés » (visiteurs malvoyants par exemple). Tutrice des volontaires, elle affirme ainsi : « L’accueil de volontaires en Service Civique correspond, pour moi, à un engagement afin de leur offrir une expérience à la fois professionnelle et de vie, les accompagner dans leur parcours et leur permettre de rebondir après leur mission. »

Une évolution professionnelle et personnelle confirmée par Adrien pour qui cette mission lui « permet de pratiquer (son) expression orale et sa capacité d’organisation. » « Humainement, cette mission me fait découvrir des collègues au parcours de vie extrêmement variés, parfois tumultueux, toujours fascinants » ajoute Adrien.
Pour Florian, une progression en anglais et une timidité diminuée sont les principales évolutions liées à cette mission. Des répercussions humaines qu’il affirme « bien utiles en dehors du musée !« 

Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie la Métropole de Lyon pour l’opportunité donnée aux jeunes de s’engager à ses côtés et la confiance accordée à notre expertise pour les accompagner.

Les « Ecovolonterre » sur le terr’Ain (& en Savoie aussi !)

La mission des « Ecolovolonterre«  – engagés dans l’Ain et en Savoie – est de prendre part et promouvoir le bénévolat nature afin de préserver les espèces et les habitats naturels.

Vous avez dit « bénévolat nature » ? Il s’agit d’activités, généralement d’une demi-journée, réalisées collectivement par des citoyens encadrés par des professionnels (associations ou collectivités).

Ainsi l’objectif des « Ecovolonterre », appuyés par la plateforme
jagispourlanature.org, est d’encourager les citoyens à participer à ces actions de bénévolat nature, en prouvant par leur propre participation que ce micro-bénévolat peut être saisi par tout bras.

Afin de mener à bien leur projet, les volontaires ont participé à deux journées de formation théorique et pratique organisées par la Fondation Pour la Nature et l’Homme (FNH).

Les Ecovolonterre agissent équipe de 4, un bon ratio et de beaux râteaux

Depuis, les volontaires mènent différentes actions en lien avec un panel de partenaires locaux : sensibilisation autour des déchets dans la nature avec Mountain Riders, lutte contre la pollution lumineuse et protection des amphibiens pendant leur migration avec la FRAPNA de Savoie, restauration des haies vives et sensibilisation des passants avec la Ville de la Motte-Servolex.

Dans l’Ain, en lien avec la Mairie d’Ambérieu-en-Bugey, les « Ecovolonterre » ont notamment construit des hôtels à insectes afin d’attirer et d’inciter la population à découvrir la biodiversité dans les espaces verts de la ville.

La FRAPNA de l’Ain, acteur majeur pour une biodiversité préservée, est également en lien avec les « Ecovolonterre ». Ceux-ci ont pris part au projet « Mares, où êtes-vous ? » en réalisant un inventaire des mares de la région pour permettre la préservation de ces milieux fragiles.

Dans l’Ain, au centre de soins pour animaux sauvages l’Hirondelle, les Ecovolonterre ont consolidé des volières

Un volume d’actions à valoriser dont les « Ecovolonterre » auront l’occasion de parler le Samedi 02 Février à Ambérieu-en-Bugey lors d’une conférence sur l’engagement citoyen pour la nature : un événement qui vaut le déplacement (en vélo ou transports en commun) !

Avec l’ARS, les volontaires ciblent les nuisibles

Depuis octobre dernier, 4 volontaires sont mobilisés avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) en Ardèche pour sensibiliser la population à la lutte contre les espèces nuisibles pour la santé humaine.

La délégation départementale de l’Ardèche de l’ARS, basée à Privas, est chargée du pilotage régional du système de santé. Elle définit et met en œuvre la politique de santé en région, au plus près des besoins de la population.

La mission co-conçue par l’ARS et Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes en Ardèche vise à mobiliser la population sur la lutte contre les espèces nuisibles pour la santé humaine (moustique tigre, ambroisie, chenille processionnaire, tique, datura, rongeurs aquatiques…).

Avec l’aide de divers outils (porte-à-porte, stands et conférences, journées de chantiers de repérage et de lutte, mallettes pédagogiques), les volontaires rendent ainsi sensibles différents publics cibles aux effets des nuisibles sur la santé humaine, mobilisant les élus locaux et informant habitants, enseignants et enfants.

Les volontaires piqués au vif par cet enjeu de santé sont motivés pour générer une prise de conscience et des changements de pratiques !