Des euros pour des heureux : l’impact économique du Service Civique

Selon une étude du cabinet GoodWill-management, 1€ investi par l’Etat dans le Service Civique rapporte 1,92€ à la collectivité !

Heureuse nouvelle : l’utilité sociale du Service Civique est une réalité désormais chiffrée. Ainsi, des données peuvent être soulignées au niveau des trois grands impacts éprouvés du Service Civique. Elles présentent la dépense investie par l’Etat dans le Service Civique comme économiquement rentable et socialement remarquable :

– L’impact sur l’insertion professionnelle et le pouvoir d’achat des jeunes : Unis-Cité et l’Agence du Service Civique ont réalisé diverses études affirmant l’impact positif du Service Civique sur l’insertion professionnelle des jeunes de par le développement de la confiance en soi et de compétences transversales. Cet impact dispose désormais d’une traduction en valeur économique grâce à l’étude de GoodWill-management. Pendant le Service Civique, les jeunes gagnent également en pouvoir d’achat, tout en cotisant au système de solidarité nationale.

– L’impact sur la société des missions réalisées par les jeunes en Service Civique : les missions confiées aux volontaires, selon quatre principales thématiques (environnement, intergénérationnel, culture, éducation) ont des impacts sur leurs bénéficiaires et/ou l’environnement.

– L’impact global du dispositif sur la cohésion nationale : plus grande tendance à voter, plus grand sentiment d’appartenance à la Nation, plus forte envie d’engagement, diminution des préjugés, intérêt pour la chose publique… sont autant d’impacts du Service Civique que les études conduites par Unis-Cité comme par l’Etat ont mesurés. Le cabinet GoodWill-management n’a pu à ce stade donner une valeur économique qu’à l’un de ces impacts (le développement du bénévolat généré par l’expérience de Service Civique).

En synthèse :

Les “coûts pour l’Etat” correspondent à l’investissement actuel de l’Etat dans le Service Civique, qui couvre :
• 80% de l’indemnité mensuelle versée aux jeunes (3800€ par jeune sur 8 mois),
• leurs cotisations sociales (santé et retraite : 1900€ par jeune)
• une partie des frais de tutorat et de formation civique des jeunes (1100€ par jeune)

Les bénéfices totaux calculés par l’étude comprennent 2 des 3 niveaux d’impact, sur les jeunes et sur la société (missions réalisées par les volontaires). Ils n’incluent ni l’impact sur la cohésion nationale ni les nombreux autres impacts identifiés, dont la valorisation économique n’a pu à ce stade être calculée faute d’études fiables disponibles.

 Retrouvez la synthèse de l’étude ici-même.

L’engagement en avant à Clermont-Ferrand

La première semaine d’avril s’est tenue, à Clermont-Ferrand, la Semaine du Service Civique et de l’engagement ou l’occasion de rencontrer les profils variés de volontaires engagés dans notre antenne de l’Auvergne.

Durant cette semaine initiée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Puy-de-Dôme et l’Université Clermont Auvergne, les volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne ont rencontré des étudiants pour porter à leur connaissance cette opportunité d’engagement.

La conclusion de cette semaine fut animée par des volontaires du programme « Cinéma & Citoyenneté« . Ces derniers ont ainsi convié les étudiants à un ciné-débat axé sur l’engagement et la citoyenneté. Une découverte concrète des animations menées par les volontaires mobilisés sur cette mission durant 8 mois, en équipe et au contact du public, au format Unis-Cité.

Bravo aux volontaires et merci au soutien porté par Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme, Mathias Bernard, Président de l’Université Clermont Auvergne et à l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires qui a accueilli cet événement.

Nous vous invitons à une séance de rattrapage en visionnant les témoignages de volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne, ici-même.

20 ans, un bel âge qui se partage

Le Mardi 12 Mars 2019, notre association a célébré ses 20 années d’engagement pour le Service Civique : une journée dédiée à nos partenaires, bénévoles, salariés et volontaires liés par des valeurs solidaires.

Crédits photos © David Desaleux – Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

Sous les rayons de la Presqu’île de Lyon, des dynamiques rangées orangées ont fait entendre leur engagement civique. Plus de 500 volontaires en Service Civique, accompagnés par une fanfare estudiantine, ont marché de la Place de la République à la Place Carnot en portant fièrement la couleur d’Unis-Cité.

Cette Marche festive, lancée par Gérard Collomb, Maire de Lyon, et Charles-Franck Lévy, Adjoint à la vie associative et à la jeunesse, a permis aux volontaires de départements divers de se rencontrer et d’aller vers des lyonnais interpellés par les étoiles semées.

Crédits photos © Louise Labrousse-Vergier – Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

Accompagnés des salariés de notre association, les volontaires ont terminé leur Marche au seuil de l’Hôtel de Région de Lyon avant d’intégrer une plénière inaugurée par Marie-Camille Rey, Vice-Présidente de la Région en charge de la jeunesse et de la vie associative, puis ponctuée de témoignages d’acteurs majeurs de l’histoire passée et actuelle d’Unis-Cité dont Marie Trellu-Kane, Présidente et co-fondatrice d’Unis-Cité National.

Crédits photos © David Desaleux – Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

Des tables rondes se sont tenues dans la salle de l’Assemblée en présence de partenaires et volontaires, témoins de l’utilité du Service Civique pour répondre aux grands enjeux de société, contribuer aux politiques publiques locales et participer à l’insertion socio-professionnelle des jeunes.
Des paroles de partenaires captées dans la région – à découvrir dans notre playlist dédiée – ont également été diffusées pour l’occasion.

Crédits photos © David Desaleux – Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

La soirée, agrémentée d’un message vidéo d’encouragement de Yannick Blanc, alors Président de l’Agence du Service Civique, fut clôturée par Emmanuel Aubry, Préfet, Secrétaire général de la préfecture du Rhône, Préfet délégué pour l’égalité des chances.

Nos 20 ans, un événement coloré dans lequel se replonger grâce à la vidéo captée :

Les AMI parcourent l’actualité

En ce mois de janvier post festivités, les « Ambassadeurs des Médias & de l’Information«  (AMI) sont la meilleure recette anti-intox !

La mission des AMI ? Développer l’accès à l’éducation aux médias et à l’information pour une évolution de notre rapport à l’information : passer de la simple consommation à l’action en développant un regard critique.

Leur cadre d’action ? Un réseau de bibliothèques partenaires pour offrir un parterre de publics à sensibiliser. Au sein de ces espaces où se cultive la culture, les volontaires liés aux professionnels peuvent déployer un répertoire d’animations. En binômes, ils apportent leur regard neuf pour ouvrir ces lieux à un public éloigné, principalement jeune.

Et concrètement ? Des animations accessibles à toutes et tous, pour que les bibliothèques s’ancrent dans leur territoire et s’ouvrent aux questions d’aujourd’hui et demain. Former des « cybercitoyens », un rôle à temps plein !

Des chiffres et des êtres

L’équipe des AMI comprend 42 volontaires engagés dans le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Drôme et en Isère.

Les AMI engagés dans le Cantal & le Puy-de-Dôme

Dans le Cantal, les actions sont menées en lien avec la Bibliothèque Départementale et de nombreuses médiathèques dont celle de Saint-Flour (on vous invite à faire un tour sur l’article de La Montagne qui met à l’honneur le binôme engagé).

Derrière l’acronyme AMI se cachent de souriantes mines motivées pour déminer les fausses informations. Parmi elles, Louka, volontaire dans le Cantal, nous explique que sa focale se porte sur les fake news. Des animations sont ainsi organisées auprès de bénéficiaires de la « garantie jeune » – un dispositif de la Mission Locale – et de collégiens en décrochage scolaire. La rencontre entre volontaires et jeunes permet également de faire découvrir le Service Civique à une cible susceptible de s’engager dans l’avenir.

Le Puy-de-Dôme bénéficie également de l’action des AMI, autour des jeux vidéos et réseaux sociaux, au sein de quatre médiathèques de Clermont Auvergne Métropole : une dynamique mise en valeur dans un article dédié.

« Les raisons qui m’ont poussée à faire ce Service Civique ? C’est avant tout la volonté de m’insérer dans la vie professionnelle. Travailler dans le secteur de la culture me passionne vraiment et l’objectif d’éducation aux médias est très intéressant. » 

Noëlie, volontaire dans le Puy-de-Dôme

Des AMI formés pour informer

Dans la bibliothèque d’Arpajon-sur-Cère, les volontaires mènent un projet de création de journal avec une classe de primaire. Pour ce faire, ils ont ainsi rencontré un journaliste de La Montagne.
Un lien avec des professionnels de l’information également noué dans la Drôme où les AMI ont bénéficié d’une formation avec le Club de la Presse. Cet échange leur permet de dispenser leurs conseils avisés au sein des 6 médiathèques de l’agglomération valentinoise, partenaires du projet. Arthur et Antoine, engagés à Bourg-lès-Valence, ont ainsi témoigné de leur engagement dans le Dauphiné.

Les AMI engagés dans l’Isère

Qu’ils soient « passionné par les réseaux sociaux et les médias » tel qu’Alan, « adepte du travail de groupe » tel que Maël ou en quête « d’ouverture d’esprit » et « d’expérience associative » comme François et Marine – quatre volontaires engagés en Isère -, les volontaires AMI, vêtus de leur tenue dédiée, sont lancés sur leur projet pour 6 mois riches en actualités !

A 20 ans, Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes en pleine croissance

Cette nouvelle – 20ème ! – rentrée d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes rime avec un engagement croissant de volontaires sur des nouveaux territoires.

L’étape du 500ème volontaire est dépassée à Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes !

Leurs missions ? Des projets renouvelés (tels que Cinéma & Citoyenneté, Re’Pairs Santé, Volontaires de la Transition Énergétique, Rêve & Réalise…) mais aussi de belles nouveautés axées sur les enjeux sociaux primordiaux que sont l’accès au numérique et le respect de la biodiversité. Voici quelques-uns des défis qu’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes s’apprête à relever durant les 8 prochains mois.

Le défi des nouveaux territoires

Les nouveaux contours de la région Auvergne-Rhône-Alpes permettent à Unis-Cité de se développer davantage sur ce nouvel espace jour après jour.

  • Du côté de Clermont-Ferrand, au sein de l’antenne récemment inaugurée, les volontaires s’affairent sur une palette de projets, colorée par quelques nouveautés. Une équipe de volontaires a ainsi signé pour la mission Check’énergie co-construite avec EDF.
Les volontaires Check' Energie engagés en Auvergne.
L’équipe de volontaires Check’ Energie engagée en Auvergne !
  • Unis-Cité mobilisée dans l’Allier : un palier franchi notamment grâce un groupement de partenaires unis autour de la solidarité intergénérationnelle. Tel est le projet du Groupement de Coopération Social et Médico-Social Sud-Allier pour la Gestion des Etablissements et Services Spécialisés (GCSMS SAGESS) vitaminé par la jeunesse d’Unis-Cité pour réduire l’isolement des aînés.
  • Dans le Cantal, en partenariat avec le Ministère de la Culture, Unis-Cité s’empare d’un enjeu primordial : l’éducation aux médias. Dès janvier 2019, une équipe de volontaires s’engage au sein de bibliothèques en qualité de médiateur à l’information et au numérique. Les volontaires auront pour mission de développer la vigilance face aux « fake news », mais aussi d’attirer le public dans ces lieux culturels.
  • Autre département dopé par l’engagement d’Unis-Cité : la Haute-Savoie. Grâce au soutien de la Conférence des Financeurs, de la Ville d’Annecy et d’une dynamique multi-partenariale, une équipe de volontaires Intergénéreux engagés contre l’isolement des personnes âgées y sera déployée pour la première fois.
Carte des implantations d'Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes à la rentrée 2018.
Les antennes d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes en cette rentrée 2018.

Le défi des nouvelles thématiques de missions

Deux grandes nouvelles thématiques seront développées cette année : le numérique et la biodiversité.

Volontaires en Service Civique face à l’ère du numérique : A l’occasion de cette vingtième rentrée, différents projets sont connectés par la nécessité de relier l’ensemble des publics au numérique.

  • Avec le soutien d’AG2R La Mondiale, Les Connectés sont mobilisés sur le sujet de l’inclusion numérique. A l’ère digitale,cette sensibilisation est primordiale pour l’accès aux droits de publics en difficultés face à certaines démarches dématérialisées ; les volontaires accompagneront notamment le public sénior.
  • Les séniors seront également la cible du projet  Silver Geek, porté pour la première fois dans 6 des 7 antennes de la région avec le soutien de La Fondation Macif. Basée sur le numérique, dans un versant ludique, cette mission vise le bien-être physique et moral des séniors par l’inclusion numérique et sociale. Plus d’informations sur ce projet à découvrir sur cet article.
Une volontaire Silver Geek engagée avec Unis-Cité. Source : La Fondation Macif.
  • D’une génération à l’autre, Les Ambassadeurs du Numérique éclairé accompagnent les enfants de 7 à 12 ans vers l’intégration du codage numérique. Une initiative portée par Microsoft France qui apporte une compétence clé : l’ouverture à l’Intelligence Artificielle et aux métiers liés.

Se connecter et se reconnecter à la terre : tel est le terrain privilégié des Ecovolonterre qui participent à des chantiers nature pour protéger notre Terre. La connexion au numérique demeure centrale : pour attirer toujours plus de bénévoles sur les chantiers nature, les volontaires s’appuient sur la plate-forme J’agis pour la Nature, créée par La Fondation pour la Nature et l’Homme, co-constructeur de ce projet pour une biodiversité préservée.


Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie les précieux partenaires impliqués qui permettent chaque année à davantage de volontaires de s’engager en Service Civique pour « être utile aux autres autant qu’à soi ».