Entre « Re’Pairs », on se repère

Le Mardi 02 Avril, les volontaires « Re’Pairs Santé » engagés à Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Lyon et Valence ont uni leurs idées à l’occasion d’une journée collective dédiée.

Au programme :

  • Speed-dating de volontaires autour des « kiffs et galères » vécus sur leur projet
  • Ateliers entre pairs : une occasion de sensibilisation sur des thématiques multiples (tabac, addictions, accès aux droits, cyber-harcèlement, consentement, intelligence multiple) mais aussi un échange d’outils adaptés pour des animations à renouveler.

Les volontaires ont quitté cette journée animée avec de nouveaux repères pour leur trois prochains mois de mission de sensibilisation santé.

Un échange de pratiques bien pratique pour faire avancer leur projet avec vitalité !

L’engagement en avant à Clermont-Ferrand

La première semaine d’avril s’est tenue, à Clermont-Ferrand, la Semaine du Service Civique et de l’engagement ou l’occasion de rencontrer les profils variés de volontaires engagés dans notre antenne de l’Auvergne.

Durant cette semaine initiée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Puy-de-Dôme et l’Université Clermont Auvergne, les volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne ont rencontré des étudiants pour porter à leur connaissance cette opportunité d’engagement.

La conclusion de cette semaine fut animée par des volontaires du programme « Cinéma & Citoyenneté« . Ces derniers ont ainsi convié les étudiants à un ciné-débat axé sur l’engagement et la citoyenneté. Une découverte concrète des animations menées par les volontaires mobilisés sur cette mission durant 8 mois, en équipe et au contact du public, au format Unis-Cité.

Bravo aux volontaires et merci au soutien porté par Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme, Mathias Bernard, Président de l’Université Clermont Auvergne et à l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires qui a accueilli cet événement.

Nous vous invitons à une séance de rattrapage en visionnant les témoignages de volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne, ici-même.

« Les Complices » engagés avec AG2R LA MONDIALE

Avec AG2R LA MONDIALE et le nouveau programme « Les Complices », Unis-Cité développe le Service Civique dans les EHPAD de la région, au bénéfice des résidents isolés.

Depuis le mois d’octobre, Unis-Cité intervient auprès de 12 Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de la région avec deux objectifs spécifiques :

  • Mobiliser des volontaires en Service Civique pour proposer un accompagnement individuel aux résidents en situation d’isolement,
  • Et accompagner progressivement les EHPAD dans la prise en main du dispositif du Service Civique pour favoriser une implantation durable de cette solution dans les structures.

Un socle commun face à un enjeu de société

De nombreuses personnes âgées en EHPAD ne reçoivent que peu de visites de proches. Dans le même temps les professionnels des EHPAD ne peuvent accorder qu’un temps limité à chaque résident.

C’est sur ce besoin d’écoute individuelle des résidents que les volontaires en Service Civique interviennent, en complémentarité avec les animations collectives proposées par les animateurs des établissements par ailleurs. Ils assurent des visites en chambre, des activités selon les envies de chaque résident (jeux, discussions, partage de connaissance et de vécu), des balades accompagnées et un soutien pour des activités personnelles à l’extérieur. Ils tissent du lien avec ces résidents, générant ainsi une rencontre entre générations qui régénère le quotidien de ces aînés isolés.

Les établissements partenaires – dans l’Ain, le Cantal, la Loire, l’Ardèche, la Haute-Savoie et l’Isère – s’engagent dans une démarche visant à implanter le Service Civique durablement dans leur structure avec l’aide d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes, explique Stéphanie Weydenmeyer, coordinatrice du projet dans le Cantal. Le soutien d’AG2R LA MONDIALE, sur deux années pour chaque EHPAD avec un montant dégressif, favorise ce passage en douceur vers une semi-autonomie ou autonomie complète des EHPAD dans l’accueil de volontaires en Service Civique.

L’objectif est ainsi de favoriser durablement le bien-vivre des personnes âgées résidant en EHPAD par la présence de volontaires « complices » à leurs côtés.

Des particularités selon les établissements impliqués
Les souriants volontaires engagés dans deux EHPAD du CIAS d’Annemasse-Agglo

Suite à un premier temps de familiarisation avec la structure et les résidents, la découverte mutuelle et l’instauration d’un lien de confiance, les volontaires engagés prennent aussi part à certains projets spécifiques des établissements et proposent des idées neuves.

Dans le Cantal, au sein de l’EHPAD Louis Taurant à Aurillac, les volontaires accompagnent les résidents à des sorties au restaurant. En Ardèche, dans l’enceinte de l’EHPAD Yves Perrin à Chomérac, les volontaires amènent les résidents à participer aux activités de gym douce, récits de vie et cuisine thérapeutique.

En Haute-Savoie, au sein de l’EHPAD Les Gentianes, dépendant du Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) d’Annemasse-Agglo, les volontaires participent à la médiation animale exercée auprès des résidents hébergés.

D’essentiels liens individuels tissés au fil des jours, pour un ancrage durable des volontaires en Service Civique, motivés pour connecter les âges.

Des Ambassadeurs au cœur de Clermont Auvergne Métropole

Déployés en binôme au sein des services de Clermont Auvergne Métropole, 10 volontaires sont mobilisés durant 8 mois sur des enjeux territoriaux prioritaires.

Des Ambassadeurs aux valises pleines d’idées citoyennes

Les volontaires sont intégrés deux jours par semaine au sein de différents services de la Métropole pour exercer un rôle tourné vers les citoyens :

  • Ambassadeurs du numérique au sein de la Direction Emploi, insertion, solidarité : un appui ludique vers l’autonomie des usagers pour réaliser leurs démarches numériques
  • Ambassadeurs de la Culture en lien avec la Direction Culture : des actions créatives dans les quartiers et écoles afin de relier les habitants à l’art et la culture qui les entourent
  • Ambassadeurs de l’efficacité énergétique et de la préservation des espaces naturels au sein de la Direction Développement durable et énergie : un accompagnement pour une réduction des dépenses énergétiques, une sensibilisation vers la transition et à la préservation des zones naturelles sensibles
  • Ambassadeurs du cycle de l’eau : auprès du jeune public à accompagner dans la découverte du parcours de l’eau jusqu’au grand public à responsabiliser pour un usage respectueux de cet élément précieux (dépôts sauvages, gaspillage…)
  • Ambassadeur Zéro Déchet avec la Direction de la Gestion des déchets : une panoplie d’actions mobiles pour la réduction des déchets des plateaux d’écoliers aux restaurants de la Métropole avec pour leitmotiv « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas »
Un projet en équipe pour l’espace public

En complément de leur mission thématique, les volontaires se consacrent également à leur rôle d’Ambassadeurs des espaces publics et de la nature en ville : une mission commune, deux jours par semaine, pour la végétalisation participative des frontages (terrains compris entre la base d’une façade et la chaussée) et des jardins à cultiver et à partager.
« En tant qu’Ambassadeurs de la Métropole, nous sommes chargés de réaliser un récit de vie pour valoriser les métiers des espaces publics et participer à leur dynamique », témoigne Aguib, volontaire de l’équipe.

Un panel de missions et d’enjeux qui permettent aux volontaires de développer des compétences transversales telles que « la gestion de projet, la conception de supports de communication, le travail en équipe et l’esprit d’analyse » complète Aguib.

Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie Clermont Auvergne Métropole pour son engagement valorisé au sein d’un article dédié.

Les AMI parcourent l’actualité

En ce mois de janvier post festivités, les « Ambassadeurs des Médias & de l’Information«  (AMI) sont la meilleure recette anti-intox !

La mission des AMI ? Développer l’accès à l’éducation aux médias et à l’information pour une évolution de notre rapport à l’information : passer de la simple consommation à l’action en développant un regard critique.

Leur cadre d’action ? Un réseau de bibliothèques partenaires pour offrir un parterre de publics à sensibiliser. Au sein de ces espaces où se cultive la culture, les volontaires liés aux professionnels peuvent déployer un répertoire d’animations. En binômes, ils apportent leur regard neuf pour ouvrir ces lieux à un public éloigné, principalement jeune.

Et concrètement ? Des animations accessibles à toutes et tous, pour que les bibliothèques s’ancrent dans leur territoire et s’ouvrent aux questions d’aujourd’hui et demain. Former des « cybercitoyens », un rôle à temps plein !

Des chiffres et des êtres

L’équipe des AMI comprend 42 volontaires engagés dans le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Drôme et en Isère.

Les AMI engagés dans le Cantal & le Puy-de-Dôme

Dans le Cantal, les actions sont menées en lien avec la Bibliothèque Départementale et de nombreuses médiathèques dont celle de Saint-Flour (on vous invite à faire un tour sur l’article de La Montagne qui met à l’honneur le binôme engagé).

Derrière l’acronyme AMI se cachent de souriantes mines motivées pour déminer les fausses informations. Parmi elles, Louka, volontaire dans le Cantal, nous explique que sa focale se porte sur les fake news. Des animations sont ainsi organisées auprès de bénéficiaires de la « garantie jeune » – un dispositif de la Mission Locale – et de collégiens en décrochage scolaire. La rencontre entre volontaires et jeunes permet également de faire découvrir le Service Civique à une cible susceptible de s’engager dans l’avenir.

Le Puy-de-Dôme bénéficie également de l’action des AMI, autour des jeux vidéos et réseaux sociaux, au sein de quatre médiathèques de Clermont Auvergne Métropole : une dynamique mise en valeur dans un article dédié.

« Les raisons qui m’ont poussée à faire ce Service Civique ? C’est avant tout la volonté de m’insérer dans la vie professionnelle. Travailler dans le secteur de la culture me passionne vraiment et l’objectif d’éducation aux médias est très intéressant. » 

Noëlie, volontaire dans le Puy-de-Dôme

Des AMI formés pour informer

Dans la bibliothèque d’Arpajon-sur-Cère, les volontaires mènent un projet de création de journal avec une classe de primaire. Pour ce faire, ils ont ainsi rencontré un journaliste de La Montagne.
Un lien avec des professionnels de l’information également noué dans la Drôme où les AMI ont bénéficié d’une formation avec le Club de la Presse. Cet échange leur permet de dispenser leurs conseils avisés au sein des 6 médiathèques de l’agglomération valentinoise, partenaires du projet. Arthur et Antoine, engagés à Bourg-lès-Valence, ont ainsi témoigné de leur engagement dans le Dauphiné.

Les AMI engagés dans l’Isère

Qu’ils soient « passionné par les réseaux sociaux et les médias » tel qu’Alan, « adepte du travail de groupe » tel que Maël ou en quête « d’ouverture d’esprit » et « d’expérience associative » comme François et Marine – quatre volontaires engagés en Isère -, les volontaires AMI, vêtus de leur tenue dédiée, sont lancés sur leur projet pour 6 mois riches en actualités !