Les Support’Air ligués à la Métropole aidante

Les « Support’Air » répondent à l’appel criant des aidants en s’engageant à leurs côtés ainsi qu’à ceux de leurs aidés. Une mission financée par Malakoff Médéric Humanis, partenaire majeur d’Unis-Cité.

L’implication d’Unis-Cité et de Malakoff Médéric Humanis  sur ce sujet s’éclaire par un bref retour en arrière. Initié dans les Hauts de France où des volontaires Unis-Cité aidaient des familles avec des enfants en situation de handicap, le programme « Famille en Harmonie » permettait, l’engagement de volontaires aux côtés d’aidants et d’aidés. En 2018, Humanis a souhaité accentuer son engagement sur l’aidance, sollicitant ainsi Unis-Cité pour penser un programme de Service Civique dédié.

Ainsi, « Les Support’Air, des jeunes auprès des aidants et de leurs aidés » sont lancés en 2019, en parallèle de la fusion entre les deux groupes Malakoff Médéric et Humanis. A Lyon, la première rentrée des 16 « Support’Air » est programmée ce 05 novembre.

En binôme, les volontaires partagent des temps de loisirs à domicile, de partage et de convivialité, avec les aidants et les aidés. Ils se mobilisent deux jours par semaine sur des actions collectives, en établissement ou au sein d’associations et s’intègrent ainsi dans un réseau de professionnels notamment regroupé sur le site Métropole Aidante, lancé cette année par la Métropole de Lyon en parallèle d’un lieu d’accueil – ouvert dès décembre 2019.

Des solutions existent pour que le quotidien des aidants ne soit pas intégralement consacré à leur(s) proche(s) aidé(s) et que ces derniers retrouvent du temps pour euxCes solutions sont parfois méconnues ou difficiles à mettre en place ; ainsi Métropole aidante ambitionne de regrouper les acteurs mobilisés aux côtés des aidants.

En France, près d’une personne sur cinq est aidant(e). Soit 8,3 millions d’aidants qui accompagnent dans leur vie quotidienne un proche en situation de vulnérabilité ou de dépendance (personnes âgées, en situation de handicap, atteintes de maladies lourdes…).

165 000 aidants sont répertoriés sur le territoire de la Métropole de Lyon.

La Loire & Unis-Cité : un engagement partagé pour les aînés

Le Département de la Loire soutient Unis-Cité depuis de nombreuses années afin de favoriser l’engagement des jeunes en volontariat de Service Civique, et particulièrement sur l’enjeu de la solidarité intergénérationnelle.

En 2018-2019, le soutien de la Conférence des financeurs de la Loire a permis à 22 volontaires « Intergénéreux » et 12 volontaires « Silver Geek » de vivre 8 mois de Service Civique.

En cette nouvelle rentrée 2019, 58 volontaires Unis-Cité seront mobilisé dans la Loire auprès des séniors.

Visites de convivialité des personnes âgées, accompagnement dans leurs démarches administratives, activités culturelles, ateliers d’initiation au Wii Bowling… les actions menées l’an passé ont touché de nombreuses personnes âgées. De la sonnette des personnes visitées aux tablettes numériques, ces actions mettent en lumière la nécessité de relier les séniors au monde actuel – et virtuel – afin de lutter contre leur isolement.

Les biens nommés « Les Connectés » – une mission testée l’an dernier par des volontaires engagés sur le thème de l’exclusion numérique – reflètent ainsi le besoin d’accompagnement des séniors face à la place désormais généralisée des outils et démarches numériques.

Engagé pour le maintien à l’autonomie, l’inclusion sociale et l’accès aux droits des séniors, le Département de la Loire soutient ainsi l’engagement de volontaires à Roanne et Saint-Etienne.

Ces différentes missions de solidarité intergénérationnelle ont pu être impulsées grâce au soutien de nos partenaires nationaux Malakoff Médéric Humanis (Intergénéreux), Fondation MACIF (nationale et régionale – Silver Geek) et AG2R La Mondiale (Les Connectés).

Témoignage d’Annick Brunel, Vice-présidente chargée de l’autonomie au Département de la Loire

  • Pourquoi la Conférence des financeurs du département de la Loire a-t-elle choisi de soutenir le déploiement de ces programmes d’Unis-Cité ?

La Loire compte 200 000 habitants âgés de plus de 60 ans, et la population de plus de 80 ans devrait doubler d’ici 2040. Face à ce défi, le Département marque sa volonté d’agir en prévention. Chef de file de l’action sociale, il a ainsi choisi en 2019 de faire de l’autonomie une grande cause départementale.

Le diagnostic conduit par le Département dans le cadre de la mise en place de la Conférence des financeurs a confirmé la situation de fragilité des séniors face à l’isolement et à la solitude des personnes âgées. La génération des plus de 75 ans est la plus touchée par la solitude et par la montée de ce phénomène. Ainsi, entre 2010 et 2014, l’isolement des personnes âgées de 75 ans et plus s’est considérablement aggravé passant de 16 à 27 %.

Les causes de cette hausse sont multiples: augmentation des situations de handicap, moindre investissement dans les réseaux associatifs et difficultés accrues à maintenir un réseau amical. Fort de ces constats, la lutte contre l’isolement est un axe prioritaire du programme coordonné de la Conférence des financeurs, ainsi que du Schéma départemental de l’autonomie.

Dans ce contexte, le déploiement des programmes d’Unis-Cité nous a paru répondre aux besoins des séniors ligériens. La majorité des plus de 60 ans est demandeuse de terminaux connectés, qui peuvent faciliter leur quotidien, améliorer leur confort de vie et leur sécurité. L’usage de ces outils reste complexe pour ces populations et le recours aux volontaires complète l’offre de sensibilisation et formation apportée sur le territoire.

  • Qu’apportent les volontaires engagés auprès des séniors ?

La dimension intergénérationnelle de ces programmes est un atout puisque elle répond à un double objectif : la lutte contre l’isolement des aînés, la possibilité pour des jeunes de côtoyer des séniors, de valoriser leurs savoirs et compétences notamment dans le domaine du numérique et, éventuellement, de créer des vocations pour s’engager dans le champ de la gérontologie en tant que professionnels.

Le dynamisme des jeunes est grandement apprécié par les séniors. Ces initiatives permettent la rencontre et l’échange entre deux générations qui ne se croisent plus ou peu. Les témoignages des participants attestent de la richesse des liens créés, de la qualité des interactions et de l’apport mutuel d’un tel projet.

« Famille en Harmonie » : répit & compagnie

« Famille en Harmonie » (FEH) est un programme de visites de convivialité hebdomadaires à domicile, réalisées par des binômes de volontaires auprès de personnes en situation de handicap.

Présentation multi-voix, de la Drôme à la Savoie

« Notre mission consiste à lutter contre l’isolement des personnes en situation de handicap et à soulager les aidants. Nous organisons des temps collectifs, des sorties ludiques et culturelles tout en développant un lien de confiance. Les visites durent deux heures et sont préparées en avance. » Léa, volontaire en Savoie

« Nous nous adaptons aux handicaps des enfants ou adultes rencontrés, mais également à leurs souhaits ou envies d’activités. » Agathe, volontaire dans la Drôme

« Être volontaire pour le projet Famille en Harmonie, c’est avant tout, accepter les différences et transmettre un message de tolérance au grand public. »

– Louna, volontaire dans la Drôme

Des partenaires experts impliqués dans divers départements

Des soutiens nationaux (CNSA, Humanis, Fondation Macif, Fondation SNCF) et locaux, tel que celui de la Fondation Mérigot (détaillé en vidéo) en Isère, permettent aux volontaires de déployer leur mission et de bénéficier de formations.

L’Association des Paralysés de France (APF) France Handicap est partenaire du programme Famille en Harmonie dans l’Ain, la Drôme et la Savoie. Un partenariat qui permet aux volontaires d’être en lien avec les adhérents de l’association et de prendre part à des temps de sensibilisation dans des écoles ou auprès du grand public.

Le sport occupe aussi une place d’importance pour porter le message de pratiques à adapter. Aux côtés du Comité Sport adapté de la Drôme, les volontaires participent à des événements sportifs tels que le Championnat Zone Alpes Pétanque et celui de Cross Sport Adapté.

D’autres partenaires tels que l’Association des Pupilles de l’Enseignement Public Sud Rhône-Alpes (PEP SRA) dans la Drôme, l’association Autisme Rhône Lyon Métropole, l’Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales (ADAPEI) dans la Loire et la Plateforme Autisme Multiservices (PAM 73) en Savoie, forment et accompagnent les volontaires vers des enfants en situation d’autisme.

Marielle Bertin, éducatrice spécialisée à la PAM 73, explique ainsi son engagement pour l’accompagnement de volontaires : « Par leur jeunesse et le fait qu’ils ne soient pas éducateurs, cela nous permet de proposer du répit aux familles sous une autre forme. Un éducateur va avoir une position pédagogique alors que les volontaires peuvent jouer avec l’enfant, proposer des activités plus ludiques.« 

Des volontaires grandis & des bénéficiaires ravis

Engagée dans la Drôme, Agathe rend notamment visite chaque semaine à un jeune homme de 25 ans. Elle nous livre son témoignage :

« Je prends plaisir chaque semaine à lui rendre visite et à lui proposer des animations diverses. Nous sommes toujours très attendus. Je trouve ça magique qu’une toute petite animation puisse prendre une grande proportion et égayer toute une journée. Je me sens utile suite à ça, un sentiment de bonheur… cela n’a pas de prix.« 

« Grâce à toutes ces expériences que j’ai vécues depuis le mois d’octobre et que je vais continuer à vivre pendant 5 mois, j’ai pu me découvrir de nouvelles qualités humaines. C’est une expérience qu’on ne vit qu’une fois et qui permet d’être surpris, que ce soit par sa propre personne ou par le monde qui nous entoure.« 

La recette du bonheur de Samir & Agathe

Louna, également dans la Drôme, affirme acquérir des compétences humaines : « la tolérance principalement mais aussi la compassion, l’écoute et l’ouverture d’esprit. Nous créons avant tout des rapports humains très forts, des liens de confiance solides et une relation d’égal à égal. »

« Pendant mon service civique, ce que je développe le plus, c’est ma maturité et mon humanisme, mais aussi le sens de l’organisation et du travail dans un milieu qui demande beaucoup d’adaptation. Cette mission me fait grandir. » Oscar, volontaire en Isère

Léa, Océane & Mauranne, en Savoie, évoquent le « sourire » des enfants « toujours contents » de les voir. Des « jolis moments » captés par quelques photographies qui respirent le répit.

Paroles d’anciens volontaires

Chaque année, depuis 1999, Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes accueille des volontaires qui incarnent la diversité et la solidarité.
Les anciens volontaires ont beaucoup à partager sur leur engagement passé et l’impact présent…
Hachim ALI, volontaire de la promotion DiversCité avec
Unis-Cité des Savoie
en 2016-2017

« Ces 9 mois d’engagement m’ont permis d’ouvrir les yeux sur plusieurs thématiques que traverse le monde et notre société actuellement. Cela m’a notamment aidé à comprendre l’impact que notre alimentation a sur notre santé, mais aussi sur notre planète. Aujourd’hui je fais attention à mon impact carbonique et contrôle ce que j’achète en respectant les saisons.
Plus globalement, depuis mon plus jeune âge j’ai été habitué avec le sport à travailler en équipe, mais malgré ça le « Je » restait prioritaire dans tous les domaines. Aujourd’hui grâce à Unis-Cité je sais dire Nous ! Car j’ai appris mais aussi j’ai compris que dans un groupe chaque personne a un rôle important. Seul on va vite mais ensemble on va loin, telle est la devise que j’ai apprise avec Unis-Cité. »

Florence Françon, 28 ans, volontaire JADEavec Unis-Cité Loire en 2014, actuellement chargée de mission études de genre et promotion de l’égalité au sein d’une école d’ingénieur·e·s

« Ce Service Civique m’a permis d’avoir un premier pas sur le terrain, une vision plus précise de la vie professionnelle et des acteurs incontournables du domaine dans lequel j’ai toujours souhaité m’engager : la promotion de l’égalité. J’ai pu progressivement prendre confiance, monter en compétences et apprendre sur un ensemble de sujets grâce à la rencontre avec d’autres volontaires et de nombreux professionnels mobilisés à nos côtés. Enfin, j’ai pu être accompagnée pendant un an, à l’issue de mon Service Civique, par l’Institut de l’Engagement dont j’ai été lauréate. Cela a représenté un réel tremplin vers la vie active puisque j’ai obtenu mon poste actuel, en novembre 2014, grâce au réseau de partenaires et à l’accompagnement proposé.
Mon engagement se poursuit toujours, en tant que présidente d’une association qui accueille régulièrement des volontaires, une façon de garder un lien étroit avec cette forme d’engagement unique qu’est le Service Civique. Pour moi cet engagement est une expérience particulièrement enrichissante tant elle permet d’apprendre à la fois sur soi et des autres. C’est une réelle opportunité à saisir pour toute personne sensible à une cause, souhaitant mettre en acte ses valeurs ! »

Rémi LECLUSE, 26 ans, volontaire C&C avec Unis-Cité Rhône en 2016-2017, actuellement étudiant en Master Sciences de l’éducation

« Ce Service Civique m’a donné ce que j’étais venu chercher : une expérience humaine forte et des espoirs renoués. Le Service Civique était une manière de me donner, si ce n’est rendre, l’espoir des collaborations humaines, faire œuvre commune avec générosité ; l’idée que l’on puisse retrouver le principe d’une entente valeureuse, voire chaleureuse, au profit d’une cause qui ne sépare ni celui qui en bénéficie, ni celui qui en fait bénéficier. 
Professionnellement, je peux témoigner que j’ai pu consolider ce qui pouvait, auparavant, me mettre en difficulté (notamment la prise de parole en public !).  Ce Service Civique a l’honneur d’avoir vivifié le sens qui venait à manquer dans mon engagement et je lui dois, en partie, ma reconversion actuelle et mon désir d’investir l’éducation populaire.
Il n’est pas question de faire l’éloge d’un paradis, car ce n’est pas toujours une partie de plaisir et il est important de le comprendre, mais c’est une terre riche à cultiver, dans laquelle se cultiver. Et comme je suppose qu’il est important de parler avec des mots qui font sens, ce Service Civique à Unis-Cité est un tremplin, il suffit d’avoir envie de sauter le pas et, à l’arrivée, il y aura toujours, le plus souvent, le ou les bras armé(s) de cette fameuse bienveillance. »

Hakim DJEDAINI, 27 ans,
volontaire JADE avec Unis-Cité Loire en 2015-2016, étudiant à l’EM Lyon – Programme Grande Ecole

« Mon volontariat m’a permis de me rendre compte que je voulais travailler en équipe ou du moins en contact avec des personnes. J’ai appris à gérer des plannings particulièrement chargés et à être beaucoup plus à l’aise à l’oral, devant un nombre important de personnes. J’ai postulé à l’Institut de l’Engagement qui aide les volontaires lauréats à réaliser leurs projets d’avenir. En 2016, j’ai ainsi présenté le concours des grandes écoles et intégré l’EM Lyon où je suis actuellement en 3ème année dans l’optique de devenir Chef de projet digital. Je pense plus particulièrement que mon volontariat m’a apporté une plus grande sagesse de par l’expérience des uns et des autres, de leurs personnalités qui m’ont très certainement influencé dans mon parcours de vie. S’engager pour les autres et la société m’a permis de partager des liens forts avec des personnes que je n’ai pas l’habitude de côtoyer. J’ai pu également réfléchir à mes envies et à la vie que je souhaitais mener. L’une des plus belles parenthèses que j’ai pu vivre et qui m’a permis d’élargir mon réseau et m’ouvrir de nombreuses portes. C’est un choix que je n’ai jamais regretté et qui a définitivement changé ma vie ! »


Noémie DE PINHO, volontaire en 2016-2017 avec Unis-Cité Ain, actuellement bénévole et administratrice d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

« Ces 9 mois ont été pour moi des moments de découverte et de partage très riches. Grâce à mes équipes et mes projets je me suis vue évoluer. En effet, ma timidité s’est envolée et j’ai réussi à avoir un peu plus confiance en moi. La diversité des équipes m’a permis d’apprendre des autres et de découvrir des horizons très différents de ceux que je pouvais connaître. Aussi, la bienveillance était la clé pour que tout se passe au mieux dans nos équipes. Grâce à cela, nous avons réussi à créer des liens forts dont certains existent encore. Avoir deux projets m’a offert la possibilité de m’améliorer dans un domaine que je connaissais déjà : l’animation avec des enfants de 3 à 10 ans. Sur mon autre projet les partenariats étaient plus nombreux et la rencontre avec certaines personnes m’a beaucoup appris. J’ai d’ailleurs pu me remettre en contact avec certains d’entre eux pour mon projet professionnel. Aussi, l’accompagnement de ma coordinatrice m’a permis de créer un lien de confiance ainsi je me sentais bien quand je venais à Unis-Cité. De même avec le reste de l’équipe, ils veillaient à ce que l’ambiance soit agréable. Je continue maintenant mon expérience au sein d’Unis-Cité en tant que bénévole. Je participe aux Conseils d’Administration et suis membre du Bureau depuis peu. Si je devais donner un petit conseil aux volontaires, ce serait le suivant : allez à la rencontre de nouvelles personnes et partez découvrir tout ce que vous ne connaissez pas ! Profitez-en, 8 mois ça passe vite… »


Morgane REY, 24 ans, volontaire en 2014-2015 avec Unis-Cité Loire, actuellement salariée dans le secteur de l’aide à domicile

« Je me suis engagée en service civique après un an à la fac de psycho ou j’étais dans le flou sur mon futur professionnel. J’avais besoin de me retrouver sur le terrain et de découvrir autre chose que le milieu scolaire. Le service civique chez Unis-Cité correspondait à mes valeurs personnelles et j’avais envie de m’investir dans ce milieu là. Après cette expérience qui a consolidé mon choix de travailler dans le secteur sanitaire/social, j’ai repris 3 années d’études par la suite afin d’obtenir les diplômes pour évoluer et accéder à certains postes. Quand j’ai cherché une alternance pour mes études, ce service civique m’a permis de faire la différence par rapport à certains profils grâce à l’expérience vécue. Cet engagement m’a également apporté une maturité peut être plus importante et une ouverture d’esprit vers tous les horizons regroupés à Unis-Cité. Je suis très contente de cette expérience et je la prône pour tous. Si j’ai un conseil à donner aux autres, c’est de ne pas perdre de vue que le service civique a une fin et qu’il est nécessaire de réfléchir à son avenir. »


Lio PIERREFITTE, volontaire en 2016-2017 avec Unis-Cité des Savoie

« Mes 9 mois de service civique m’ont permis de me sentir utile au sein de la société et auprès des personnes avec lesquelles nous avons partagé cette expérience. Se sentir utile par nos actions comme par notre présence. Cela m’a permis de faire un premier pas vers le travail en équipe, qui n’est pas le plus simple mais qui est tellement constructif et enrichissant, de faire des rencontres que je n’aurais sûrement jamais faites et même de créer des amitiés. Ce service civique a été un tremplin pour moi, dans une année où j’avais besoin de temps et de réflexion. J’ai pu être active, avoir accès à différentes formations, participer à des projets super chouettes, accompagnée par une coordinatrice d’équipe à l’écoute ainsi que toute l’équipe de Chambéry.
J’ai pu prendre confiance en moi grâce aux différentes actions menées, prendre une place au sein d’une équipe, m’enrichir d’informations et de formations. Ce service civique a aussi été très utile pour ce que j’ai entrepris par la suite. J’ai ainsi pu préparer et réussir mon concours d’éducateur spécialisé, enrichie par l’expérience acquise.  Je ne remercierais jamais assez toutes les personnes avec qui j’ai partagé cette expérience. »







En Auvergne, 10 volontaires signent pour Check’Energie

Par leur mission d’accompagnement et d’explication du nouveau dispositif « chèque énergie », des volontaires d’Unis-Cité Auvergne contribuent à lutter contre la précarité énergétique auprès de publics en difficultés.

L’arrivée des « chèques énergie », nouveau dispositif lancé par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire en remplacement des tarifs sociaux de l’énergie à partir de 2018, a mené à l’expérimentation d’une nouvelle mission de service civique dédiée. Partenaire historique depuis 10 années du programme Médiaterre, EDF poursuit ainsi son engagement contre la précarité énergétique dans les quartiers populaires en impulsant cette nouvelle mission nommée « Check’Energie ».

Le programme mis en place depuis mai à Saint-Nazaire, a fait son apparition à Clermont-Ferrand en septembre 2018. 10 volontaires sont ainsi engagés dans le quartier de La Gauthière avec le soutien des bailleurs sociaux Auvergne Habitat et Logidôme et des associations engagées dans le quartier.

L’équipe Check’Energie 2018-2019 – Unis-Cité Auvergne

Clara Zorzi, coordinatrice du programme Check’Energie en Auvergne, détaille la mission menée par les volontaires et le soutien apporté aux habitants rencontrés :

« Les volontaires vont à la rencontre des habitants de La Gauthière lors de stop-cafés au cœur du quartier, de sessions de porte à porte, ou encore d’animations collectives, et peuvent ensuite fixer des rendez-vous lors leur permanence régulière les jeudis après-midi au sein de l’association Public Info ou à domicile.

Le dispositif du chèque énergie n’a pas toujours été bien compris par les bénéficiaires, et l’aide des volontaires est bien accueillie sur le quartier ! Allant d’un simple renseignement sur le sujet à un accompagnement poussé grâce à leurs tablettes tactiles équipées d’un accès internet, les volontaires Check’Energie s’adaptent aux besoins de chacun. Que les personnes soient bénéficiaires ou non du chèque énergie, personne ne repart sans un échange avec nos volontaires qui peuvent prodiguer à tous des conseils permettant de limiter sa consommation d’énergie et de prendre soin de l’environnement.


Après un mois passé sur le terrain, 134 personnes ont participé aux animations des volontaires, 53 personnes ont été sensibilisées à l’utilisation du chèque énergie, et 8 rendez-vous ont été pris pour un accompagnement poussé. »