Heureuse année 2020 !

Les salariés, bénévoles et volontaires d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes vous souhaitent une heureuse année 2020 sous le signe de la fraternité, de l’engagement citoyen & de la cohésion.

Une année riche de résolutions que nous souhaitions vous partager.
Vous pouvez compter sur nous pour les tenir !

NOS RÉSOLUTIONS 2020

Poursuivre le développement qualitatif du cœur d’activité d’Unis-Cité

en proposant aux volontaires des missions innovantes :

  • Tous dehors ! – soutenu par la marque Pom’Potes – pour favoriser l’épanouissement physique et social des jeunes de 6 à 15 ans
  • Les Support’Air – soutenu par Malakoff Humanis – pour soutenir les aidés et leurs aidants
  • Parlons Cash – soutenu par le Crédit Agricole – pour prévenir le surendettement et aider les publics à gérer leur budget

en scellant de nouveaux partenariats :

en intervenant sur de nouveaux territoires :

  • Lancement d’expérimentations dans le Massif du Sancy en Auvergne, à Cervens en Haute-Savoie ou encore Miribel-les-Echelles en Isère.

Consolider nos activités externes pour répondre aux besoins des territoires & soutenir les acteurs locaux désireux d’investir sur la jeunesse

Par exemple, les Formations Civiques & Citoyennes externes (destinées à des volontaires engagés en Service Civique dans des structures hors Unis-Cité) se développent dans la région :

  • 4 nouveaux lieux (Aurillac, Montluçon, Privas, Villefranche-sur-Saône)
  • + 38 sessions sur la saison 2019-2020 par rapport à 2018-2019

Renforcer l’ancrage institutionnel et politique du service civique en le replaçant au cœur du débat public local et permettre aux jeunes de faire valoir leurs idées et propositions

Depuis décembre 2019, des rencontres ont lieu entre volontaires Unis-Cité et candidats de divers partis aux élections municipales et métropolitaines dans plusieurs villes de l’Isère, du Puy-de-Dôme, du Rhône et de la Savoie.

Des temps conviviaux au cours desquels volontaires et candidats échangent leurs idées sur des sujets de société.

L’Université de Lyon & Unis-Cité Relais : un partenariat développé

En 2018, l’Université de Lyon vivait sa grande première dans l’accueil de volontaires par Unis-Cité Relais. Stéphane Masson, Responsable du Service vie étudiante, développe la genèse de cet engagement :

Stéphane Masson (à droite) – Université de Lyon

« La COMUE Université de Lyon (UDL) soutient les jeunes et les étudiants dans leur engagement personnel, citoyen et associatif en s’inscrivant dans le dispositif du Service Civique. Parce qu’elle souhaite proposer un projet d’accueil de qualité et garantir l’esprit du service civique dans sa communauté, l’UDL s’est associée dès les débuts de ce projet à Unis Cité, en proposant notamment une mission d’ « ambassadeur pour la santé des étudiants » en intermédiation. »
La mission menée par trois volontaires était ainsi présentée dans un article précédent.

« Unis Cité nous a ainsi accompagné sur différents volets du dispositif, de la formation des tuteurs à l’élaboration des fiches missions afin de garantir une parfaite adhésion à l’esprit du dispositif.  Riche de cette première expérience et en adéquation avec la mission de coordination de la stratégie vie étudiante opérée par l’UDL, nous avons décidé de franchir une nouvelle étape l’an dernier. »

Sensible à l’effet tremplin, tant citoyen que professionnel, du service civique, l’UDL a ainsi renouvelé son appel à Unis-Cité afin de construire un accompagnement des volontaires et tuteurs de qualité.

« En 2019, lors de la formalisation de son agrément collectif (comptant 11 établissements membres proposant 17 missions), l’UDL a de nouveau fait appel à Unis Cité, qui appuie la coordination de ce dispositif sur trois points : la formation civique et citoyenne des volontaires, l’accompagnement personnalisé dans leur projet d’avenir et l’animation d’une communauté dédiée. »

Culture, égalité des chances, bénévolat et développement durable, sont autant de missions sur lesquelles 17 volontaires sont engagés pour une durée de 7 mois, sur le bassin Lyon Saint-Etienne. En duo ou en solo, les volontaires sont accompagnés par des tuteurs, sur des thèmes qui leur tiennent à cœur.

« Pour illustrer cette collaboration, l’UDL et Unis-Cité ont organisé le 12 décembre 2019 une grande journée du Service Civique dans l’enseignement supérieur, moment convivial rassemblant tuteurs et volontaires de cette promotion, un événement marquant de ce partenariat durable » aux Halles du Faubourg à Lyon ; un lieu créatif, propice aux échanges constructifs.

De l’intermédiation à l’appui/conseil, Unis-Cité se veut présent pour ses partenaires afin d’accompagner et garantir un Service Civique de qualité à toutes les étapes du développement de celui-ci.

Les Support’Air ligués à la Métropole aidante

Les « Support’Air » répondent à l’appel criant des aidants en s’engageant à leurs côtés ainsi qu’à ceux de leurs aidés. Une mission financée par Malakoff Médéric Humanis, partenaire majeur d’Unis-Cité.

L’implication d’Unis-Cité et de Malakoff Médéric Humanis  sur ce sujet s’éclaire par un bref retour en arrière. Initié dans les Hauts de France où des volontaires Unis-Cité aidaient des familles avec des enfants en situation de handicap, le programme « Famille en Harmonie » permettait, l’engagement de volontaires aux côtés d’aidants et d’aidés. En 2018, Humanis a souhaité accentuer son engagement sur l’aidance, sollicitant ainsi Unis-Cité pour penser un programme de Service Civique dédié.

Ainsi, « Les Support’Air, des jeunes auprès des aidants et de leurs aidés » sont lancés en 2019, en parallèle de la fusion entre les deux groupes Malakoff Médéric et Humanis. A Lyon, la première rentrée des 16 « Support’Air » est programmée ce 05 novembre.

En binôme, les volontaires partagent des temps de loisirs à domicile, de partage et de convivialité, avec les aidants et les aidés. Ils se mobilisent deux jours par semaine sur des actions collectives, en établissement ou au sein d’associations et s’intègrent ainsi dans un réseau de professionnels notamment regroupé sur le site Métropole Aidante, lancé cette année par la Métropole de Lyon en parallèle d’un lieu d’accueil – ouvert dès décembre 2019.

Des solutions existent pour que le quotidien des aidants ne soit pas intégralement consacré à leur(s) proche(s) aidé(s) et que ces derniers retrouvent du temps pour euxCes solutions sont parfois méconnues ou difficiles à mettre en place ; ainsi Métropole aidante ambitionne de regrouper les acteurs mobilisés aux côtés des aidants.

En France, près d’une personne sur cinq est aidant(e). Soit 8,3 millions d’aidants qui accompagnent dans leur vie quotidienne un proche en situation de vulnérabilité ou de dépendance (personnes âgées, en situation de handicap, atteintes de maladies lourdes…).

165 000 aidants sont répertoriés sur le territoire de la Métropole de Lyon.

La Loire & Unis-Cité : un engagement partagé pour les aînés

Le Département de la Loire soutient Unis-Cité depuis de nombreuses années afin de favoriser l’engagement des jeunes en volontariat de Service Civique, et particulièrement sur l’enjeu de la solidarité intergénérationnelle.

En 2018-2019, le soutien de la Conférence des financeurs de la Loire a permis à 22 volontaires « Intergénéreux » et 12 volontaires « Silver Geek » de vivre 8 mois de Service Civique.

En cette nouvelle rentrée 2019, 58 volontaires Unis-Cité seront mobilisé dans la Loire auprès des séniors.

Visites de convivialité des personnes âgées, accompagnement dans leurs démarches administratives, activités culturelles, ateliers d’initiation au Wii Bowling… les actions menées l’an passé ont touché de nombreuses personnes âgées. De la sonnette des personnes visitées aux tablettes numériques, ces actions mettent en lumière la nécessité de relier les séniors au monde actuel – et virtuel – afin de lutter contre leur isolement.

Les biens nommés « Les Connectés » – une mission testée l’an dernier par des volontaires engagés sur le thème de l’exclusion numérique – reflètent ainsi le besoin d’accompagnement des séniors face à la place désormais généralisée des outils et démarches numériques.

Engagé pour le maintien à l’autonomie, l’inclusion sociale et l’accès aux droits des séniors, le Département de la Loire soutient ainsi l’engagement de volontaires à Roanne et Saint-Etienne.

Ces différentes missions de solidarité intergénérationnelle ont pu être impulsées grâce au soutien de nos partenaires nationaux Malakoff Médéric Humanis (Intergénéreux), Fondation MACIF (nationale et régionale – Silver Geek) et AG2R La Mondiale (Les Connectés).

Témoignage d’Annick Brunel, Vice-présidente chargée de l’autonomie au Département de la Loire

  • Pourquoi la Conférence des financeurs du département de la Loire a-t-elle choisi de soutenir le déploiement de ces programmes d’Unis-Cité ?

La Loire compte 200 000 habitants âgés de plus de 60 ans, et la population de plus de 80 ans devrait doubler d’ici 2040. Face à ce défi, le Département marque sa volonté d’agir en prévention. Chef de file de l’action sociale, il a ainsi choisi en 2019 de faire de l’autonomie une grande cause départementale.

Le diagnostic conduit par le Département dans le cadre de la mise en place de la Conférence des financeurs a confirmé la situation de fragilité des séniors face à l’isolement et à la solitude des personnes âgées. La génération des plus de 75 ans est la plus touchée par la solitude et par la montée de ce phénomène. Ainsi, entre 2010 et 2014, l’isolement des personnes âgées de 75 ans et plus s’est considérablement aggravé passant de 16 à 27 %.

Les causes de cette hausse sont multiples: augmentation des situations de handicap, moindre investissement dans les réseaux associatifs et difficultés accrues à maintenir un réseau amical. Fort de ces constats, la lutte contre l’isolement est un axe prioritaire du programme coordonné de la Conférence des financeurs, ainsi que du Schéma départemental de l’autonomie.

Dans ce contexte, le déploiement des programmes d’Unis-Cité nous a paru répondre aux besoins des séniors ligériens. La majorité des plus de 60 ans est demandeuse de terminaux connectés, qui peuvent faciliter leur quotidien, améliorer leur confort de vie et leur sécurité. L’usage de ces outils reste complexe pour ces populations et le recours aux volontaires complète l’offre de sensibilisation et formation apportée sur le territoire.

  • Qu’apportent les volontaires engagés auprès des séniors ?

La dimension intergénérationnelle de ces programmes est un atout puisque elle répond à un double objectif : la lutte contre l’isolement des aînés, la possibilité pour des jeunes de côtoyer des séniors, de valoriser leurs savoirs et compétences notamment dans le domaine du numérique et, éventuellement, de créer des vocations pour s’engager dans le champ de la gérontologie en tant que professionnels.

Le dynamisme des jeunes est grandement apprécié par les séniors. Ces initiatives permettent la rencontre et l’échange entre deux générations qui ne se croisent plus ou peu. Les témoignages des participants attestent de la richesse des liens créés, de la qualité des interactions et de l’apport mutuel d’un tel projet.

« Famille en Harmonie » : répit & compagnie

« Famille en Harmonie » (FEH) est un programme de visites de convivialité hebdomadaires à domicile, réalisées par des binômes de volontaires auprès de personnes en situation de handicap.

Présentation multi-voix, de la Drôme à la Savoie

« Notre mission consiste à lutter contre l’isolement des personnes en situation de handicap et à soulager les aidants. Nous organisons des temps collectifs, des sorties ludiques et culturelles tout en développant un lien de confiance. Les visites durent deux heures et sont préparées en avance. » Léa, volontaire en Savoie

« Nous nous adaptons aux handicaps des enfants ou adultes rencontrés, mais également à leurs souhaits ou envies d’activités. » Agathe, volontaire dans la Drôme

« Être volontaire pour le projet Famille en Harmonie, c’est avant tout, accepter les différences et transmettre un message de tolérance au grand public. »

– Louna, volontaire dans la Drôme

Des partenaires experts impliqués dans divers départements

Des soutiens nationaux (CNSA, Humanis, Fondation Macif, Fondation SNCF) et locaux, tel que celui de la Fondation Mérigot (détaillé en vidéo) en Isère, permettent aux volontaires de déployer leur mission et de bénéficier de formations.

L’Association des Paralysés de France (APF) France Handicap est partenaire du programme Famille en Harmonie dans l’Ain, la Drôme et la Savoie. Un partenariat qui permet aux volontaires d’être en lien avec les adhérents de l’association et de prendre part à des temps de sensibilisation dans des écoles ou auprès du grand public.

Le sport occupe aussi une place d’importance pour porter le message de pratiques à adapter. Aux côtés du Comité Sport adapté de la Drôme, les volontaires participent à des événements sportifs tels que le Championnat Zone Alpes Pétanque et celui de Cross Sport Adapté.

D’autres partenaires tels que l’Association des Pupilles de l’Enseignement Public Sud Rhône-Alpes (PEP SRA) dans la Drôme, l’association Autisme Rhône Lyon Métropole, l’Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales (ADAPEI) dans la Loire et la Plateforme Autisme Multiservices (PAM 73) en Savoie, forment et accompagnent les volontaires vers des enfants en situation d’autisme.

Marielle Bertin, éducatrice spécialisée à la PAM 73, explique ainsi son engagement pour l’accompagnement de volontaires : « Par leur jeunesse et le fait qu’ils ne soient pas éducateurs, cela nous permet de proposer du répit aux familles sous une autre forme. Un éducateur va avoir une position pédagogique alors que les volontaires peuvent jouer avec l’enfant, proposer des activités plus ludiques.« 

Des volontaires grandis & des bénéficiaires ravis

Engagée dans la Drôme, Agathe rend notamment visite chaque semaine à un jeune homme de 25 ans. Elle nous livre son témoignage :

« Je prends plaisir chaque semaine à lui rendre visite et à lui proposer des animations diverses. Nous sommes toujours très attendus. Je trouve ça magique qu’une toute petite animation puisse prendre une grande proportion et égayer toute une journée. Je me sens utile suite à ça, un sentiment de bonheur… cela n’a pas de prix.« 

« Grâce à toutes ces expériences que j’ai vécues depuis le mois d’octobre et que je vais continuer à vivre pendant 5 mois, j’ai pu me découvrir de nouvelles qualités humaines. C’est une expérience qu’on ne vit qu’une fois et qui permet d’être surpris, que ce soit par sa propre personne ou par le monde qui nous entoure.« 

La recette du bonheur de Samir & Agathe

Louna, également dans la Drôme, affirme acquérir des compétences humaines : « la tolérance principalement mais aussi la compassion, l’écoute et l’ouverture d’esprit. Nous créons avant tout des rapports humains très forts, des liens de confiance solides et une relation d’égal à égal. »

« Pendant mon service civique, ce que je développe le plus, c’est ma maturité et mon humanisme, mais aussi le sens de l’organisation et du travail dans un milieu qui demande beaucoup d’adaptation. Cette mission me fait grandir. » Oscar, volontaire en Isère

Léa, Océane & Mauranne, en Savoie, évoquent le « sourire » des enfants « toujours contents » de les voir. Des « jolis moments » captés par quelques photographies qui respirent le répit.