Une semaine pour la solidarité

Du 11 au 14 juin, la Caisse d’Épargne Auvergne-Limousin a organisé sa 8ème Semaine de la Solidarité, en partenariat avec Unis-Cité Solidarité Entreprises. Cinq journées solidaires* ont été mises en place avec l’appui d’Unis-Cité, sur les thématiques du sport, du handicap et de l’enfance.

Depuis plusieurs années, la Caisse d’Épargne Auvergne-Limousin confie à Unis-Cité Solidarité Entreprises l’organisation de ses journées solidaires, dans le cadre de sa Semaine de la Solidarité annuelle. Du 11 au 14 juin 2019, 68 collaborateurs de l’entreprise, bénévoles d’un jour, ont participé à 5 journées solidaires au sein de différents territoires.

Pour commencer cette semaine placée sous le signe de l’engagement, les bénévoles de la Caisse d’Épargne ont accompagné une quinzaine de bénéficiaires de la Fondation Delta Plus dans une salle d’escalade de Limoges, afin de participer ensemble à l’activité. En binômes, ils ont appris à se connaître et à se faire confiance pour évoluer sur le mur de la salle.

Le même jour, d’autres bénévoles de la Caisse d’Épargne sont allés à la rencontre des résidents du Foyer des Méris de l’Adapei de la Creuse, à Aubusson. Après une matinée d’échanges autour du handicap et du quotidien des résidents, ils ont participé ensemble à une activité sarbacane.

La solidarité des bénévoles de la Caisse d’Épargne s’est poursuivie à Clermont-Ferrand au sein de la Maison d’Enfants à Caractère Social La Cordée (groupe Alteris). 19 bénévoles et 19 enfants, âgés de 7 à 14 ans, ont participé en équipe à des olympiades autour de 4 activités physiques méconnues des enfants : tir à l’arc, golf, escrime médiévale et activités d’escalade dans les arbres (tyrolienne, pont de singe, slackline).

En Corrèze, l’association de sport adapté de l’Adapei 19, Energie 19, a accueilli une dizaine de bénévoles de la Caisse d’Épargne à Malemort-sur-Corrèze. Avec les résidents du Foyer de Vie, ils ont appris à se connaître autour de 3 activités sportives adaptées : la randonnée, la danse et le basket. Une journée riche en échanges et en découvertes pour tous les participants.

La dernière journée de cette semaine solidaire a vu la rencontre de 30 bénévoles de la Caisse d’Épargne du département de l’Allier et de près d’une quarantaine d’enfants en situation de handicap, faisant partie de deux Instituts Médico-Educatifs (l’Aquarelle et le Moulin de Presles) et d’un SESSAD de la SAGESS (groupement d’établissements sociaux et médico-sociaux du Sud-Allier).

Tous ensemble, ils ont participé à la remise en état d’un terrain de sport et du parc du Domaine de la Roche, situé au Mayet-de-Montagne, nouvellement acquis par Vichy Communauté et mis à disposition de la SAGESS. L’après-midi, ils ont participé en équipes à trois activités physiques autour du Plan d’eau de Saint-Clément : pédalo, chasse au trésor et sarbacane, en lien avec l’ADDAPT 03.

*Les journées solidarité entreprises, développées par Unis-Cité en Auvergne-Rhône-Alpes, permettent l’engagement de collaborateurs d’une entreprise le temps d’une journée ou d’une demi-journée, sur leur temps de travail, sur un projet d’intérêt général au sein d’une association partenaire d’Unis-Cité. L’occasion de faire cohésion entre collaborateurs tout en étant utile à une association locale.

Plongée dans les Tremplins Unis-Cité

Le mois de juin correspond au point d’arrivée des volontaires engagés avec Unis-Cité, qui empruntent ainsi la voie des « Tremplins ». Cet événement rituel, présenté dans un précédent article, constitue pour les volontaires l’opportunité de s’entraîner à valoriser leurs expériences et acquis devant une équipe de professionnels de structures plurielles.

Cette année, les « Tremplins Unis-Cité » ont été accueillis par de nombreux partenaires symboliques liant Unis-Cité aux sphères institutionnelle et professionnelle. Chaque antenne a ainsi vécu cet instant primordial selon son ancrage local. Tour d’horizon des conclusions vécues dans la région.

Dans le Puy-de-Dôme et la Loire, un temps de clôture en Préfecture

A Saint-Étienne, les « Tremplins » organisés avec le soutien du service Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale de la DDCS de la Loire ont été clôturés par la cérémonie de remise des attestations, marquant l’étape finale de l’engagement des volontaires, à la Préfecture, sous le haut-patronage de Jean-Baptiste Constant, Sous-Préfet de la Loire.

A Clermont-Ferrand, les 6 et 7 juin derniers, la Préfecture du Puy-de-Dôme a accueilli les Tremplins sur deux journées rythmées par la rencontre avec plus de 60 professionnels, partenaires, bénévoles et le rôle clef de Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme et Marion Canalès, élue en charge de l’ESS à la Métropole de Clermont-Ferrand, lors de la remise des attestations d’engagement.

Suite à ces journées, des volontaires ont témoigné de l’effet « Tremplins » dans une vidéo dédiée.

Dans les Savoie, des « Tremplins » au sein de la sphère professionnelle

A Chambéry, le Crédit Agricole des Savoie – partenaire de la mission de service civique « Parlons Cash » déployée à la rentrée – a investi un rôle majeur en offrant un cours d’éloquence aux volontaires et en mobilisant de nombreux élus et collaborateurs en tant que jurys d’un jour. Martial Schouller, Directeur Général Adjoint du Crédit Agricole des Savoie, ainsi que tous les jurys mobilisés ont félicité les volontaires pour leur engagement durant les 8 derniers mois. Les différentes parties impliquées ont témoigné à l’écran de leur ravissement suite à cet événement.

Dans chaque antenne, les échanges entre volontaires et professionnels ont été impulsés par des ateliers partagés : du « speed dating » sur la vie professionnelle à Valence, aux stands animés permettant la découverte des projets à Roanne. Dans chaque commune, professionnels, bénévoles et volontaires ont partagé des moments conviviaux qui ont pour points communs de nourrir le réseau des volontaires et leur esprit, tout comme celui des jurys.

Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie l’ensemble des acteurs qui contribuent à faire vivre le projet Unis-Cité dans la diversité.

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Ain : ADS – AGLCA – AIDES – AVEMA – Banque alimentaire – BIJ – CDSA – Centre social Le Lavoir – CIDFF – Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse  – Coopérative Jeunesse de Services – Corallis – DDCS – ESAT APAJH Meximieux – EVS Le Plateau – DSDEN – EHPAD La Pergola – La Conciergerie Engagée – Mission Locale Jeunes Bugey Plaine de l’Ain – PRADO Safir – Préfecture de l’Ain – Secours Populaire – SR3A – Ville de Bourg-en-Bresse

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Allier : Caisse d’Epargne Auvergne Limousin – GCSMS SAGESS – RERS Vichy – Secours Catholique

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Cantal : Médiathèque du Bassin d’Aurillac – CCAS Ville d’Aurillac – DDCSPP 15
Photographie ©CABA

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Drôme-Ardèche : ADOS – AG2R La Mondiale – APF CIO – Banque alimentaire – Conseil Départemental de la Drôme – E3SE – Ecole Pizançon – Familles rurales – IME Val Brian – ODIAS – Point Information Jeunesse – Providence – Proxité – Ville de Valence

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Isère : ADIIJ – APF – Bibliothèques Municipales de Grenoble – Big Bang Ballers – Cap Berriat – Conseil départemental Isère – Crédit Agricole Sud Rhône Alpes –  DDCS – Grenoble Alpes Métropole – Orange Solidarité – Roms Action – Schneider Electric – ST Microelectronic – Vinci – Y-Nove

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Haute-Savoie : CIAS Annemasse-Agglo – EHPAD Les Gentianes – EHPAD Kamouraska – Conférence des financeurs 74  – Direction séniors Annecy – JALMALV 74 – UDAPEI 74 – ADMR Gros Chêne Vieran – MJC Mikado

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Loire – Roanne : AGIR ABCD – A tout crin – Malakoff Médéric – Mission Locale du Roannais – Service Familles Roannais Agglomération – Ville de Roanne

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Loire – Saint-Étienne
AFEV – AG2R La Mondiale – AGIR ABCD 42 – Bibliothèque Universitaire de Saint-Étienne – CCAS de Saint-Étienne  – CREPI Loire et Haute-Loire – DDCS Loire – Espace Info jeunes Saint-Étienne – Espace Solidarité Passerelle – Face Loire – Fondation Vinci – Maison de Retraite de la Loire – Médiathèque Montbrison – Nouvelle Gauche – Ronalpia – Préfecture de la Loire – Saint-Étienne Métropole

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Puy-de-Dôme
AMADYS – Amnesty International  – ARAMIS – Atelier Santé ville – Auvergne Active – BDE Staps – CCAS Clermont Ferrand – CDOS – Clermont Auvergne Métropole – CLCV – CLIC Clermont-Ferrand – Conseil Départemental 63 – Conseil Régional – CREFAD – DDCS – DIRECCTE – DRDJS – EDF – ENEDIS – EHPAD 9 Soleils – EHPAD Les Charmilles – EHPAD Mon Repos – Ensemble parents et éducateurs 63 – INSERFAC – La Cravate solidaire – Lycée Lafayette – Michelin – Médiathèque de la Comté – Médiathèque de la Plaine Limagne – Mission Locale de Clermont-Ferrand – Mutualité 63 – OPHIS – Orange – Préfecture du Puy-de-Dôme – SOS HOMOPHOBIE – Unis-Cité National  – Université Clermont Auvergne – Ville de Clermont-Ferrand

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Rhône : ASET – Collège Lamartine – Crédit Agricole Centre Est – DDCS 69 – Défenseur des Droits – Ecole élémentaire Prainet 2 de Décines – EHPAD La Colline de la Soie – Enactus – Équipe Mobile de Répit – Espace Santé Jeunes – Evolem Citoyen – France Adot 69 – Lycée Pierre Termier – Lycée du Premier film – Maac Lab – MACIF – Malakoff Médéric Humanis – Métropole de Lyon – MJC – Parrains & Marraines du programme « Rêve & Réalise » – Préfecture du Rhône – Pro Bono Lab – UDCCAS 69 – Ville de Vénissieux – Villa d’Hestia – Ville de Lyon – Ville de Saint-Fons – Vinci

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Savoie
APEI de Chambéry – Bibliothèque Georges Brassens – Crédit Agricole des Savoie – EHPAD Les Blés d’Or – Mission Locale Jeunes du Bassin Chambérien – Ville de Chambéry

Les « Intergénéreux » : des instants qui rendent heureux en Haute-Savoie

Depuis octobre 2018, le Département de la Haute-Savoie, via la Conférence des Financeurs de la prévention de la perte d’autonomie, permet à Unis-Cité de mobiliser des volontaires en service civique pour favoriser le bien-vivre et le maintien de l’autonomie des personnes âgées du territoire.

Madame Josiane LEI,  Vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’Enfance, la Famille, le Grand Age et le Handicap, revient sur cet engagement.

  • Pourquoi la Conférence des Financeurs du département de la Haute Savoie a-t-elle choisi de soutenir le déploiement de ces actions d’Unis-Cité ?

Le Département, via la Conférence des Financeurs et ses membres, a à cœur de lutter contre l’isolement des personnes âgées, qui est un des premiers facteurs de la perte d’autonomie des séniors.

En effet, la lutte contre l’isolement est un axe prioritaire du programme coordonné de la Conférence des financeurs, ainsi que du Schéma départemental de l’autonomie puisque une personne âgée de 80 ans et plus sur deux vit seule, sur un territoire pourtant habitué, culturellement, à une certaine solidarité.

De plus, la dimension intergénérationnelle de ce programme est particulièrement intéressante puisqu’elle permet une approche dynamique de la lutte contre l’isolement, tout en permettant à des jeunes de découvrir le monde de la gérontologie et, éventuellement, de créer des vocations, dans un milieu où le personnel vient à manquer et où la question des ressources humaines est épineuse.

  • Qu’apportent les volontaires en service civique aux seniors d’après vous ?

Outre le fait d’apporter leur présence et leur écoute aux personnes souffrant d’isolement, les volontaires apportent leur jeunesse et la fraîcheur qui l’accompagne.

La régularité des visites et le fait que chaque personne accompagnée soit visitée par le même binôme à chaque fois permet aux personnes de se constituer un point de repère et de faire de ce point de repère une habitude et enfin, un rendez-vous attendu.

Enfin, je pense que le lien qui se crée entre les personnes âgées et les volontaires est bénéfique dans les deux sens et profite aussi bien à la personne âgée qui sort peu à peu de son isolement et retrouve l’envie de sortir de chez elle ou de côtoyer du monde ; qu’au volontaire qui ressort enrichi, humainement et professionnellement, d’une telle expérience.

  • De quelle façon le département contribue-t-il à la mise en œuvre du projet ?

Les élus du Département suivent avec attention toutes les actions déployées par la Conférence des Financeurs, et particulièrement le programme des « Intergénéreux » d’Unis Cité.

L’alliance de deux générations au service d’un but commun, qu’est le maintien du lien social, suscite naturellement la curiosité et la bienveillance de tout un chacun. 

Par ailleurs, les équipes du Département suivent également de près le programme, en participant aux points d’étape et de bilan proposés par Unis Cité et en étant régulièrement en lien avec l’association et l’équipe locale, prêts à apporter leur appui, répondre aux sollicitations et faire le lien avec les acteurs locaux.

Enfin, le professionnalisme de l’équipe d’Unis-Cité a été particulièrement apprécié tout comme leur volonté de comprendre les problématiques du territoire et le contexte départemental. Cette démarche a été un véritable gage de réussite.

Les volontaires ont franchi de nombreux paliers à la rencontre de séniors auxquels ils se sont liés : 20 personnes bénéficiaires pour 214 visites entre novembre 2018 et juin 2019.

A l’occasion d’une visite hebdomadaire, Mathilde, volontaire « Intergénéreux » , a interrogé Madame Cussac sur ces instants partagés.

  • Pourquoi avez-vous accepté de recevoir des visites ?

Madame Cussac : « Pour avoir une présence. Je me plains tout le temps, alors c’est pas très gai pour les jeunes évidemment, mais ça fait plaisir d’avoir quelqu’un…! ».

  • Que vous apportent ces visites hebdomadaires ?

Madame Cussac : « Une présence de deux personnes qui sont sympathiques et qui donnent de leur temps (…). Je trouve que c’est formidable que des jeunes comme ça donnent de leur temps plutôt que de s’intéresser à être toujours sur leur tablette. C’est une chose intéressante sur le plan social ».

Sur le plan social justement, l’équipe de volontaires composée de Tania, Chloé, Sacha et Mathilde, confirme les bénéfices apportés par cet engagement :

« Le Service Civique est une aventure enrichissante qui permet de retrouver des valeurs parfois oubliées et de partager des moments magiques avec les personnes rencontrées. » Tania

« Le Service civique m’a permis de me sentir utile, de développer mon autonomie et ma prise d’initiative. » Mathilde

Chloé est toujours surprise par la gratitude exprimée par les personnes visitées : « Un jour, j’ai simplement fermé sa fenêtre et elle m’a fait un câlin ».

Pour Sacha, « Le Service Civique est une expérience intéressante qui m’a permis de mieux connaitre les personnes âgées. » Passionné de musique, il a eu l’occasion de faire écouter un de ses groupes préférés « The Clash » à une dame visitée. Loin du clash des générations, celle-ci lui a fait découvrir en retour des artistes sur trente-trois tours.

Témoignage authentique d’un « Jeune Citoyen du Numérique »

Alexandre Plent est engagé dans l’Ain en tant que Jeune Citoyen du Numérique au sein d’une « clique » qui réalise des actions multiples. Il nous livre son témoignage, connecté à sa réalité, et mis à jour suite à 6 mois de mission.

  • Quelles étaient tes motivations pour t’engager sur cette mission ?

Alexandre : « Mes motivations pour m’engager pour cette mission étaient dans un premier temps ma passion pour le domaine scientifique et notamment celui de l’intelligence artificielle et de la robotique, et aussi le fait que j’adore apprendre de nouvelles choses, et partager mon savoir. Dans un second temps, le fait que je me sente plutôt naturellement à l’aise avec un public jeune. »

  • Quelles actions as-tu réalisées dans le cadre de ce projet ? Peux-tu nous décrire une ou deux journées type ?

Alexandre : « Dans le cadre de ce projet, notre équipe à réalisé plusieurs interventions dans différentes structures (MJC d’Ambérieu-en-Bugey, Centre Social Le Lavoir… ndlr), sur différents thèmes avec des jeunes différents. Une première journée type que je pourrais décrire est la journée de préparation d’animation, où nos cerveaux carburent toute la journée pour trouver un tas d’idées. Si pendant les premiers mois nous avions un starter pack d’animation bien ficelé (ateliers de code avec Scratch, ateliers Voyageurs du Numérique (BSF), ateliers Intelligence Artificielle Custom Vision…ndlr), nous avons décidé en cours de route de nous renouveler et de chercher de nouvelles idées d’animations. Une deuxième journée type est une journée d’animation. Pendant 2/3 heures, on échange avec les jeunes, on tient à ce que ces temps soient vraiment interactifs. »

  • Quels instants liés à ce projet t’ont particulièrement marqué ?

Alexandre : « Je me rappelle d’une bénéficiaire, une jeune fille à qui on avait donné comme à ses camarades, une fiche de fin d’animation suite à 3 semaines d’intervention. Il était demandé aux enfants ce qu’ils avaient retenu des animations. Alors que la plupart des autres enfants n’ont pas répondu, elle a noté un élément important, même clé, en nous remerciant également à la fin de la fiche, et cela m’a particulièrement ému. J’ai réalisé pour la première fois l’impact de ce que je pensais être de simples animations ; d’autant plus que souvent, le public féminin est peu présent dans cette thématique, ce qui est fort regrettable. »

  • Qu’as-tu appris à travers ce projet ?

Alexandre : « J’ai appris quelques notions autour du numérique, mais le plus important selon moi a été l’apprentissage au niveau du travail en équipe ainsi qu’au niveau de la gestion des projets. Travailler avec les autres est un apprentissage à part entière dans notre vie, il faut être, selon moi, humble, et toujours équilibré, partager ses idées sans les imposer, maintenir une bonne ambiance sans mélanger le personnel, ce qui n’est pas souvent évident. Quant à la gestion des projets, même si une animation ne semble pas forcément élaborée, c’est un travail qui demande une précision d’orfèvre (et j’exagère à peine !), il faut vraiment tout prendre en compte, encore plus quand on souhaite réaliser une animation interactive ; penser à chaque question/réponse d’un enfant, être sûr de ce que l’on fait et être en accord avec le sujet, avec ce que l’on dit. C’est un travail bien plus important que ce que j’imaginais. »

  • Perçois-tu l’utilité de ton action auprès du public rencontré ?

Alexandre : « De par l’exemple que j’ai pu citer plus haut, j’ai pris conscience de cet impact et aujourd’hui je le ressens. Mais il arrive aussi que je puisse voir certains jeunes déçus par un ou plusieurs éléments, donc c’est pour ça qu’on tente constamment de se réinventer dans notre équipe, qu’on essaye au maximum de ne pas rester sur un échec, et qu’on fait tout pour que nos animations soient interactives, même si on sait qu’on ne peut pas plaire à tout le monde, surtout que les enfants sont très exigeants ! »

Le programme « Jeune Citoyen du Numérique » est soutenu à l’échelle nationale par Microsoft Philantropies.

Entre « Re’Pairs », on se repère

Le Mardi 02 Avril, les volontaires « Re’Pairs Santé » engagés à Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Lyon et Valence ont uni leurs idées à l’occasion d’une journée collective dédiée.

Au programme :

  • Speed-dating de volontaires autour des « kiffs et galères » vécus sur leur projet
  • Ateliers entre pairs : une occasion de sensibilisation sur des thématiques multiples (tabac, addictions, accès aux droits, cyber-harcèlement, consentement, intelligence multiple) mais aussi un échange d’outils adaptés pour des animations à renouveler.

Les volontaires ont quitté cette journée animée avec de nouveaux repères pour leur trois prochains mois de mission de sensibilisation santé.

Un échange de pratiques bien pratique pour faire avancer leur projet avec vitalité !