KIOSC, à la une !

Dans l’actualité de notre activité : l’ouverture de trois KIOSC dans la région (Clermont-Ferrand, Grenoble et Lyon) ! On se presse de vous expliquer…

L’ouverture de ces KIOSC intervient suite la sélection du projet d’Unis-Cité – aux côtés d’autres projets associatifs au service des quartiers prioritaires – au « Tremplin Asso », lancé par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET).

Qu’est-ce qu’un KIOSC ?

Un Kiosque d’Information et d’Orientation pour le Service Civique (KIOSC) vise à sensibiliser au service civique les jeunes habitants des quartiers prioritaires, tout en aidant parallèlement les associations de ces quartiers à se saisir du dispositif service civique .

Menée depuis 2016 dans le département de l’Hérault, une expérimentation d’Unis Cité a permis de faire passer de 13,4% à 24,4% le taux de jeunes de quartiers politique de la ville (QPV) engagés en Service Civique.

Pourquoi KIOSC ?

La part des jeunes inactifs/très peu diplômés reste très faible parmi les volontaires engagés en Service Civique (6% en 2017). Or, les quartiers prioritaires en concentrent une forte proportion (50% des jeunes sans diplôme y sont inactifs, contre 34% ailleurs). Ainsi, les jeunes de ces quartiers ignorent l’existence du Service Civique ou pensent que cette expérience ne leur est pas accessible.

Pourtant, l’engagement en Service Civique facilite l’insertion (82% des anciens volontaires d’Unis-Cité rebondissent positivement dans les 6 mois qui suivent leur mission). 

L’objectif des 23 KIOSC nationaux déployés d’ici 2020 est de permettre à 6 000 jeunes de s’engager en service civique, et d’aider 1 600 associations des quartiers politique de la ville à s’emparer de cet instrument.

Volont’R : du nouveau dans l’R

Le programme « Volont’R » vise à favoriser l’intégration culturelle et socioprofessionnelle des jeunes réfugiés de 18 à 25 ans via un engagement en Service Civique. Un « R » qui sonne comme « réfugié et protection subsidiaire » : deux statuts avec lesquels les jeunes concernés peuvent s’engager.

Unis-Cité expérimente depuis 3 ans l’accueil en Service Civique de jeunes sous protection internationale, et a été sélectionné par la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DiAir) pour accueillir à l’échelle nationale 290 jeunes bénéficiaires de cette protection.

Cet engagement en Service Civique permet d’apporter une ressource aux jeunes réfugiés tout en participant à leur intégration, leur recherche de formation, d’emploi ou de logement… Des étapes difficiles sans accompagnement et maîtrise de la langue française notamment.

Derrière le programme national « Volont’R » se déclinent trois modalités opérationnelles : Coop’R – Accel’R – Intermédi’R.

  • Coop’R : un programme dédié sur lequel s’engage une équipe mixte composée de 10 jeunes français et 10 jeunes réfugiés
  • Accel’R : l’intégration de jeunes réfugiés au sein d’une équipe de volontaires francophones
  • Intermédi’R : l’accueil de jeunes réfugiés en équipe avec des jeunes français, en intermédiation, c’est-à-dire au sein de structures externes, demandeuses d’accueillir des volontaires, appuyées par Unis-Cité

Le point commun de ces trois formules d’accueil étant de consacrer une journée par semaine à l’intégration des volontaires réfugiés via des cours de français, des ateliers ludiques et artistiques, la découverte de lieux ressources… Un accompagnement renforcé sur les démarches administratives et sur le projet d’avenir des volontaires est également apporté par un coordinateur d’équipe dédié.

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, 37 volontaires réfugiés sont mobilisés en 2019-2020 sur le programme Volont’R en partenariat avec la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DiAir), l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), la Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS), et les Directions départementales de la cohésion sociale (DDCS).

Soutien à l’intégration pour les allophones et enrichissement interculturel pour les francophones : l’expérience partagée se présente marquante des deux côtés, comme en témoigne Amin Kentar, volontaire sur le programme « Cinéma & Citoyenneté ». à Lyon en 2018 :

Je suis arrivé à Lyon en janvier 2017 depuis la Syrie. J’ai obtenu le statut de réfugié politique et une carte de séjour pour 10 ans.

J’ai directement cherché quelque chose à faire et j’ai trouvé la mission de Service Civique « Cinéma & Citoyenneté » d’Unis-Cité sur internet. J’étais photographe en Syrie et le cinéma m’intéressait beaucoup.

Lorsque j’ai rencontré l’équipe d’Unis-Cité, je ne parlais pas français mais seulement anglais et arabe, ma langue maternelle. J’ai suivi deux mois de cours de Français, j’ai regardé des vidéos sur Youtube mais ce sont surtout les journées passées avec mon équipe d’Unis-Cité, à parler Français, qui m’ont permis de progresser.

J’ai aussi découvert le monde des jeunes Français : leurs habitudes, le système scolaire et législatif, la culture, la ville de Lyon…

En retour, mon équipe était très intéressée par la situation en Syrie, j’ai pu leur expliquer la dictature et la révolution en cours.

Ensemble, nous avons organisé de nombreux ciné-débats et le film qui m’a le plus marqué reste « Nous trois ou rien » puisqu’il évoque la situation de réfugiés iraniens, le fait de quitter son pays, de se reconstruire en France sans maîtriser la langue… un vécu proche du mien en tant que réfugié syrien.

Je travaille actuellement dans une entreprise lyonnaise spécialisée dans la production de vitrage pour l’aéronautique.

Unis-Cité était l’étape parfaite pour commencer ma vie en France.

Melting Potes, l’engagement aux notes polyglottes

Unis au sein d’une même équipe, 5 francophones & 5 roms sont engagés en Service Civique au sein de l’antenne de l’Isère depuis novembre dernier.  Ce programme, porté grâce au soutien de l’ANRU, la Métropole de Grenoble, le CCAS de Grenoble et de l’association Roms Action, vise l’inclusion de jeunes roms par un engagement citoyen et interculturel, en équipe franco-roumaine. Retour sur 8 mois, riches en émoi.

Les Melting Potes & Guillemette Durdan, coordinatrice d’équipe chez Unis-Cité Isère.

« Notre service civique à Unis Cité, nous a permis de découvrir de nouvelles personnes, de s’entre-aider. Nous sommes restés soudés. »

Sur le champ humain, les parcelles d’actions se sont déclinées au pluriel : insertion professionnelle, découverte du territoire et du tissu associatif local, lutte contre les préjugés, actions de solidarité envers des familles roms, soutien à des associations, apprentissage de la langue française…

Cet échange franco-roumain, loin d’être à sens unique, prend tout son sens dans la connaissance mutuelle, la découverte des réalités de chacun, et l’engagement dans un même sens : celui de la lutte contre les préjugés.

« Du bénévolat au sein d’associations aux repas partagés en équipe, le service civique nous a beaucoup apporté. »

La palette d’actions menées au cours des mois écoulés se compose de notes diverses & animées : participation à des événements construits par des associations locales (Festival « Place aux Jeux », Braderie & Chasse aux œufs du Secours Populaire, café-échange sur la Roumanie & Olympiades paralympiques avec l’APF…)

Les volontaires Roms ont reçus des cours de Français, en binôme de volontaires franco-roumain, avec le soutien de Dominique Pourriot, bénévole de Roms Action. La forme du binôme franco-roumain a permis à chacun de devenir davantage autonome, enrichi d’un nouveau soutien.

Des cours de français sans langue de bois face aux difficultés éprouvées mais avec l’envie de progresser.

Toujours par deux, les volontaires ont également pris le tortueux chemin de l’accès aux droits, balisé de nombreuses étapes administratives, pour faire avancer les demandes des Roms engagés. Sécurité sociale, logement social… pas à pas, des marches à gravir, des démarches à accomplir, des cases à remplir et des dossiers à construire pour des droits espérés acquis dans l’avenir.

Randonnée au Col de l’Arzelier le 18/05, un temps de cohésion au grand air pour les volontaires.

« Ces 8 mois de volontariat nous ont aussi permis de mûrir nos projets futurs »

Pour se diriger vers l’après, des ateliers d’insertion se sont intégrés dans le planning de fin d’année grâce à la mobilisation bénévole d’un membre de la Mission Locale de Fontaine : découverte de la Garantie Jeunes, valorisation des compétences, atelier CV…
L’immersion au sein d’un jardin solidaire d’insertion à Moirans a également ouvert une piste pour certains Roms intéressés par l’opportunité d’intégrer l’équipe salariée.

La bonne nouvelle étant qu’une nouvelle équipe de volontaires Melting Potes sera engagée au sein de l’antenne de l’Isère dès novembre prochain !

« Challenge ton projet »: des volontaires créatifs face à des partenaires attentifs

Temps phare ponctuant les 8 mois d’engagement des volontaires Rêve & Réalise d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes, « Challenge ton projet » s’est tenu avec succès à Lyon & Saint-Étienne où de beaux projets se sont succédé devant des jurys séduits.

Le 23 mars dernier, à la Maison de l’Environnement de Lyon, 27 jeunes volontaires engagés en service civique ont présenté leurs projets de solidarité face à des professionnels mobilisés pour leur apporter soutien & conseils.

La photographie prise à l’occasion de cette après-midi de « coaching » est représentative de la mobilisation collective & diversifiée autour des projets de solidarité portés par une jeunesse engagée.

A l’occasion de cet événement, les antennes rhodanienne & iséroise de l’association régionale Unis-Cité-Auvergne-Rhône-Alpes, étaient réunies, permettant ainsi la rencontre entre volontaires aux profils et projets divers. Des projets solidaires, portés durant 8 mois dans le cadre du service civique et souvent au-delà par des volontaires lancés pour réaliser leurs rêves solidaires.

Divers professionnels, partenaires associatifs et institutionnels ont répondu présents afin d’apporter leurs conseils bienveillants face aux volontaires entrainés pour défendre leurs projets : AG2R La Mondiale, Algoé, Cap Berriat, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de l’Isère, la Fondation CHANEL, le Mouvement des entrepreneurs sociaux d’Auvergne-Rhône-Alpes, l’association Y-nove

Des profils pluriels qui ont pu échanger avec des volontaires porteurs d’idées exclusives pour une société inclusive.
Nombre de projets portés sont ainsi destinés à des enfants migrants, des personnes souffrant d’addictions, en situation de précarité, des jeunes placés en foyer, des enfants handicapés. Forte est également la volonté de se tourner vers les aînés, de nouer du lien entre générations. Enfin, sur plusieurs tons est décliné le dicton « Aller vers et vert » : l’environnement comme liant intergénérationnel et enjeu essentiel.

« Des histoires touchantes, des jeunes dynamiques, motivés, brillants »

Ainsi s’exprime Karine Desormière-Morel, consultante chez Algoé, société de conseil et d’accompagnement en management,  suite à ce temps de prise de connaissance et de conscience face à une jeunesse dotée d’un « esprit d’entrepreneur », de « maturité » et « lucidité » ; « experte » et « expérimentée » comme l’observe Alice Dehan, également consultante au sein de cette société.
Claire-Amélie Huardel, chargée de projets au sein de la Fondation CHANEL,  partenaire national du programme Rêve & Réalise, s’affirme également « impressionnée par la créativité, le dynamisme et l’inventivité dont ces jeunes font preuve dans la mise en œuvre de leur projet. »

« J’ai pris conscience du chemin parcouru »

Hugues, porteur de « Solid’Art », un projet de valorisation de personnes en situation de précarité par le biais de l’art, fait part de l’importance de ce temps de rencontre, vécu comme un point d’étape pour mieux envisager la suite à mener.
« Des conseils pour présenter notre projet, des conseils pour le financement, des gens à contacter », à l’image de Jeanne & Noémie, binôme portant un projet d’aide d’apprentissage à la lecture & à l’écriture auprès des enfants, ce temps de challenge permet aux volontaires de s’enrichir d’une bouffée de conseils avisés pour repartir avec endurance vers une concrétisation et pérennisation de leurs actions espérées. « Les encouragements pour continuer » sont également importants pour Aenor & Maréva, qui se lancent désormais dans l’épique formalisation juridique de « Moteur Action », leur projet d’ateliers cinéma au sein d’écoles situées en quartiers politiques de la ville.

Volontaires & jurys mobilisés pour « Challenge ton projet » au sein des locaux de Saint-Étienne Métropole

Dans l’antenne de la Loire, les 12 volontaires Rêve & Réalise ont défendu leurs projets au sein des locaux de Saint-Étienne Métropole, le 29 mars dernier. Une instance majeure pour d’intenses gageures, prestance et valeurs présentés face à de primordiaux partenaires tels que la Direction Départementale de la Cohésion Sociale de la Loire, la Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, la Caisse d’Épargne Loire Drôme Ardèche, la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’association de Sauvegarde de l’enfant à l’adulte

 

« Rêve & Réalise » permet à la jeunesse de mettre un pied dans l’entreprenariat social et solidaire, esquissant son propre chemin, sans esquiver des majeurs enjeux de société. Des jeunes engagés qui mériteraient tous d’être cités, plébiscités et félicités.

 

Rêve & Réalise, du projet rêvé aux actes concrets

Convaincue que chaque jeune a le potentiel de changer la société, l’association Unis-Cité Auvergne Rhône Alpes propose le programme «Rêve & Réalise» à Lyon, Grenoble et Saint-Étienne : un programme où des jeunes de 16 à 25 ans, quel que soit leur niveau d’études et parcours, sont accompagnés pour mettre en œuvre LEUR projet solidaire.

Volontaires & solidaires

12 à Grenoble, 13 à Saint-Étienne & 15 à Lyon : une suite presque logique pour dénombrer ces jeunes volontaires engagés en service civique. Des volontaires, aux projets non utopiques mais civiques, qui poussent le pas de l’entreprenariat version économie sociale et solidaire (ESS), boostés par le soutien d’une dynamique équipe. Des profils divers, dont la moitié est composée de jeunes éloignés des dispositifs de montage de projet (décrocheurs scolaires, infra-bac…), unis par la même volonté : celle d’avancer vers la solidarité.

Ils sont donc 40, en quarantaine quatre jours par semaine au sein de « ruches citoyennes » (leurs espaces de travail collectif) ; des heures de réflexions et d’actions pour développer leurs idées émergées en novembre dernier, au commencement de leur engagement, ou fleuries en eux depuis un long moment, selon les valeurs et sensibilités qui sont les leurs.
Durant 8 mois, ils sont accompagnés et formés par un salarié d’Unis-Cité, coordinateur d’équipe et de projet.

Une quarantaine toutefois très ouverte aux acteurs inspirants et bienveillants qui les soutiennent : des parrains & marraines bénévoles issus des sphères professionnelle et citoyenne, conscients de l’importance de tels projets de solidarité pour la société vers laquelle s’orienter. A raison d’une fois par mois, les volontaires échangent ainsi avec ces voix, aux conseils et réseaux utiles pour faire évoluer leur raisonnement et résonner plus largement.

Leur mission ? Rêver & Réaliser !

Au sein de leurs ruches, les volontaires bourdonnent d’idées et butinent vers leurs buts visés. Sans en connaitre forcément un rayon, ils se forment pas à pas, et forment parfois des binômes, empruntant ensemble les passerelles qui permettront le passage du projet au réel.

Une ruche qui suit les saisons… Ainsi, de novembre à décembre, les volontaires réalisent un diagnostic qui implique la formulation de leurs idées, la prospection et rencontre de potentiels partenaires projets et des publics ciblés. Un diagnostic initial d’une société parsemée de hics mais dopée par autant d’idées civiques à déployer : une frESSque vitaminée !

Zoom sur les projets portés…

Sans paresse, les volontaires Rêve & Réalise réalisent des prouesses : celle de réunir des âmes diverses autour d’activités communes, qui lient « comme un » des profils que la société délaisse.

  • Des idées exclusives pour une société inclusive : auprès d’enfants migrants, de personnes souffrant d’addictions, en situation de précarité, de jeunes placés en foyer, d’enfants handicapés ; leur donner l’opportunité de s’exprimer, de créer par le biais de divers ateliers aussi bien sportifs que artistiques (musicaux, plastiques, cinématographiques, photographiques, littéraires…). Partager dans des quartiers une part d’art à la manière des volontaires ; porter des valeurs qui redonnent de la valeur.
  •  Lutter contre les discriminations, plurielles, notamment liées aux genres et orientations sexuelles.
  • Se tourner vers les aînés : nouer du lien entre générations en initiant des actions (recueil de récits de vie, animations) au sein de structures d’accueil (type EHPAD ou hôpitaux) ou à domicile. Intégrer la compagnie d’animaux abandonnés ; un projet qui fait écho à celui d’une exposition contre la maltraitance animale qui sollicite un soutien financier pour avancer. 
  • Aller vers et vert; l’environnement comme liant intergénérationnel et sources d’actions plurielles : des ateliers alliant jeunes pousses & séniors ; agriculture urbaine en EHPAD (« Le poisson mécanique », zoom en photos sur un projet qui brasse toute une promotion et a besoin de nombreux bras en action) et au sein de quartiers populaires ; développement de jeux de société (Abracadaction en lice pour le concours La Fabrique Aviva).

Janvier à mars constitue un laps parsemé d’actions éparses : c’est la saison de la formalisation qui permettra de passer à l’action, de mener les ateliers développés préalablement testés entre pairs, de communiquer, de prospecter des soutiens financiers (en investissant notamment les plateformes de financement collaboratif tel que cet appel collectif mais aussi les subventions publiques: la ville de Grenoble, via le Fonds Initiatives Jeunesse, soutient ainsi un projet de rencontres street art entre artistes et jeunes résidents dans des quartiers prioritaires, ainsi qu’un escape game sur l’environnement.)

Partenaires nationaux du programme Rêve & Réalise

L’ancrage local représente un soutien primordial aux côtés des partenariats nationaux : le Vendredi 23 Mars se tient ainsi l’événement « Challenge ton projet« , à la Maison de l’Environnement de Lyon; une après-midi durant laquelle les volontaires de Grenoble & Lyon présenteront leurs projets devant des jurys prêts à les booster, à croire en et faire croitre leurs projets.
Une jeunesse écoutée et conseillée = une jeunesse en li’ESS !

« Rêve & Réalise« , une aventure qui permet d’envisager la ré-écriture des « Rêveries du promeneur solitaire des entrepreneurs solidaires » ; une riche histoire dont l’engagement des jeunes porteurs de projets est la clé, au tRousseau dont nous n’avons pas fini d’associer nos mots – de félicitations et d’encouragement.