KIOSC, à la une !

Dans l’actualité de notre activité : l’ouverture de trois KIOSC dans la région (Clermont-Ferrand, Grenoble et Lyon) ! On se presse de vous expliquer…

L’ouverture de ces KIOSC intervient suite la sélection du projet d’Unis-Cité – aux côtés d’autres projets associatifs au service des quartiers prioritaires – au « Tremplin Asso », lancé par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET).

Qu’est-ce qu’un KIOSC ?

Un Kiosque d’Information et d’Orientation pour le Service Civique (KIOSC) vise à sensibiliser au service civique les jeunes habitants des quartiers prioritaires, tout en aidant parallèlement les associations de ces quartiers à se saisir du dispositif service civique .

Menée depuis 2016 dans le département de l’Hérault, une expérimentation d’Unis Cité a permis de faire passer de 13,4% à 24,4% le taux de jeunes de quartiers politique de la ville (QPV) engagés en Service Civique.

Pourquoi KIOSC ?

La part des jeunes inactifs/très peu diplômés reste très faible parmi les volontaires engagés en Service Civique (6% en 2017). Or, les quartiers prioritaires en concentrent une forte proportion (50% des jeunes sans diplôme y sont inactifs, contre 34% ailleurs). Ainsi, les jeunes de ces quartiers ignorent l’existence du Service Civique ou pensent que cette expérience ne leur est pas accessible.

Pourtant, l’engagement en Service Civique facilite l’insertion (82% des anciens volontaires d’Unis-Cité rebondissent positivement dans les 6 mois qui suivent leur mission). 

L’objectif des 23 KIOSC nationaux déployés d’ici 2020 est de permettre à 6 000 jeunes de s’engager en service civique, et d’aider 1 600 associations des quartiers politique de la ville à s’emparer de cet instrument.

Volont’R : du nouveau dans l’R

Le programme « Volont’R » vise à favoriser l’intégration culturelle et socioprofessionnelle des jeunes réfugiés de 18 à 25 ans via un engagement en Service Civique. Un « R » qui sonne comme « réfugié et protection subsidiaire » : deux statuts avec lesquels les jeunes concernés peuvent s’engager.

Unis-Cité expérimente depuis 3 ans l’accueil en Service Civique de jeunes sous protection internationale, et a été sélectionné par la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DiAir) pour accueillir à l’échelle nationale 290 jeunes bénéficiaires de cette protection.

Cet engagement en Service Civique permet d’apporter une ressource aux jeunes réfugiés tout en participant à leur intégration, leur recherche de formation, d’emploi ou de logement… Des étapes difficiles sans accompagnement et maîtrise de la langue française notamment.

Derrière le programme national « Volont’R » se déclinent trois modalités opérationnelles : Coop’R – Accel’R – Intermédi’R.

  • Coop’R : un programme dédié sur lequel s’engage une équipe mixte composée de 10 jeunes français et 10 jeunes réfugiés
  • Accel’R : l’intégration de jeunes réfugiés au sein d’une équipe de volontaires francophones
  • Intermédi’R : l’accueil de jeunes réfugiés en équipe avec des jeunes français, en intermédiation, c’est-à-dire au sein de structures externes, demandeuses d’accueillir des volontaires, appuyées par Unis-Cité

Le point commun de ces trois formules d’accueil étant de consacrer une journée par semaine à l’intégration des volontaires réfugiés via des cours de français, des ateliers ludiques et artistiques, la découverte de lieux ressources… Un accompagnement renforcé sur les démarches administratives et sur le projet d’avenir des volontaires est également apporté par un coordinateur d’équipe dédié.

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, 37 volontaires réfugiés sont mobilisés en 2019-2020 sur le programme Volont’R en partenariat avec la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DiAir), l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), la Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRDJSCS), et les Directions départementales de la cohésion sociale (DDCS).

Soutien à l’intégration pour les allophones et enrichissement interculturel pour les francophones : l’expérience partagée se présente marquante des deux côtés, comme en témoigne Amin Kentar, volontaire sur le programme « Cinéma & Citoyenneté ». à Lyon en 2018 :

Je suis arrivé à Lyon en janvier 2017 depuis la Syrie. J’ai obtenu le statut de réfugié politique et une carte de séjour pour 10 ans.

J’ai directement cherché quelque chose à faire et j’ai trouvé la mission de Service Civique « Cinéma & Citoyenneté » d’Unis-Cité sur internet. J’étais photographe en Syrie et le cinéma m’intéressait beaucoup.

Lorsque j’ai rencontré l’équipe d’Unis-Cité, je ne parlais pas français mais seulement anglais et arabe, ma langue maternelle. J’ai suivi deux mois de cours de Français, j’ai regardé des vidéos sur Youtube mais ce sont surtout les journées passées avec mon équipe d’Unis-Cité, à parler Français, qui m’ont permis de progresser.

J’ai aussi découvert le monde des jeunes Français : leurs habitudes, le système scolaire et législatif, la culture, la ville de Lyon…

En retour, mon équipe était très intéressée par la situation en Syrie, j’ai pu leur expliquer la dictature et la révolution en cours.

Ensemble, nous avons organisé de nombreux ciné-débats et le film qui m’a le plus marqué reste « Nous trois ou rien » puisqu’il évoque la situation de réfugiés iraniens, le fait de quitter son pays, de se reconstruire en France sans maîtriser la langue… un vécu proche du mien en tant que réfugié syrien.

Je travaille actuellement dans une entreprise lyonnaise spécialisée dans la production de vitrage pour l’aéronautique.

Unis-Cité était l’étape parfaite pour commencer ma vie en France.

Parole aux Ambassadeurs de la Métropole

Fin janvier, les 10 volontaires engagés au sein des services de Clermont Auvergne Métropole vous étaient brièvement présentés. Alors que leur engagement s’est clôturé par un dernier événement citoyen – la végétalisation d’une rue de Clermont-Ferrand – il est temps de dresser le bilan de leur année en laissant la parole à Océane et Aguib, membres de l’équipe des « Ambassadeurs de la Métropole ».

Océane, 20 ans, BAC pro photographie en poche, intéressée par la culture, a intégré avec son binôme l’atelier d’insertion « Autour du costume » en développant la notoriété de cette activité auprès des établissements scolaires notamment.

Cette mission s’est révélé comme une ouverture sous toutes les coutures au monde professionnel : « bien que cette mission était différente de celle prévue au départ – un projet d’enquête des pratiques culturelles des jeunes – j’ai développé de nombreuses compétences en montant un projet de A à Z ».

Désireuse de monter sa galerie d’art, le temps des « Tremplins d’Unis-Cité » (entretien individuel face à un jury de professionnels) a suscité son souhait de candidater à l’Institut de l’engagement afin d’être accompagnée dans son projet et de se tisser un réseau pour y contribuer.

Aguib, 24 ans, détenteur d’un Master 2 Écologie et développement durable, a intégré par conviction la Direction Développement durable et énergie.

« Sensible à l’environnement, j’ai essentiellement réalisé des actions de sensibilisation auprès de publics divers : du grand public festivalier aux lycéens et étudiants, en terminant par les volontaires en Service National Universel (SNU) à Orcines jusqu’au 28 juin dernier. »

Dans un second volet, secondé par son binôme, Aguib s’est investi dans la gestion des espaces naturels sensibles en prenant la voie des chemins de randonnées sur les côtes de Clermont-Ferrand ; menant ainsi une enquête sur les pratiques des marcheurs dans le but de dessiner de nouveaux circuits.

En complément de leur mission respective, les « Ambassadeurs de la Métropole » ont partagé un objectif commun : faire entrer la nature en ville. Un enjeu clôturé par une action de végétalisation dans une rue de Clermont-Ferrand, le 22 juin, mise en valeur par La Montagne.

La mission commune de végétalisation est présentée par Océane et Aguib comme une réussite ayant permis aux habitants de donner simplement un coup de pouce pour que de nouvelles pousses verdissent les pieds des bâtisses.

Une dernière action avant que de nouveaux « Ambassadeurs » prennent le relais pour cultiver cet enjeu de citoyenneté !

Entre « Re’Pairs », on se repère

Le Mardi 02 Avril, les volontaires « Re’Pairs Santé » engagés à Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Lyon et Valence ont uni leurs idées à l’occasion d’une journée collective dédiée.

Au programme :

  • Speed-dating de volontaires autour des « kiffs et galères » vécus sur leur projet
  • Ateliers entre pairs : une occasion de sensibilisation sur des thématiques multiples (tabac, addictions, accès aux droits, cyber-harcèlement, consentement, intelligence multiple) mais aussi un échange d’outils adaptés pour des animations à renouveler.

Les volontaires ont quitté cette journée animée avec de nouveaux repères pour leur trois prochains mois de mission de sensibilisation santé.

Un échange de pratiques bien pratique pour faire avancer leur projet avec vitalité !

L’engagement en avant à Clermont-Ferrand

La première semaine d’avril s’est tenue, à Clermont-Ferrand, la Semaine du Service Civique et de l’engagement ou l’occasion de rencontrer les profils variés de volontaires engagés dans notre antenne de l’Auvergne.

Durant cette semaine initiée par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale du Puy-de-Dôme et l’Université Clermont Auvergne, les volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne ont rencontré des étudiants pour porter à leur connaissance cette opportunité d’engagement.

La conclusion de cette semaine fut animée par des volontaires du programme « Cinéma & Citoyenneté« . Ces derniers ont ainsi convié les étudiants à un ciné-débat axé sur l’engagement et la citoyenneté. Une découverte concrète des animations menées par les volontaires mobilisés sur cette mission durant 8 mois, en équipe et au contact du public, au format Unis-Cité.

Bravo aux volontaires et merci au soutien porté par Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme, Mathias Bernard, Président de l’Université Clermont Auvergne et à l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires qui a accueilli cet événement.

Nous vous invitons à une séance de rattrapage en visionnant les témoignages de volontaires engagés avec Unis-Cité Auvergne, ici-même.