« Être utile » aux côtés du Groupe APICIL

En juillet dernier, l’heureux bilan de l’engagement de 12 volontaires avec le Centre Communal d’Action Sociale de la Ville de Lyon – soutenu financièrement par le Groupe APICIL – était dressé et les encouragements pour poursuivre l’action de ces derniers adressés. Au sein de chacun des quatre EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) concernés, les volontaires ont apporté leur créativité et envie d’aider, aboutissant au souvenir de beaux mois partagés.

A l’occasion de cette nouvelle rentrée, le Groupe APICIL renouvelle son soutien pour l’engagement de volontaires en dupliquant les établissements partenaires au sein de la Métropole de Lyon.

Une fois encore, la lutte contre l’isolement des résidents séniors demeure l’impact souhaité. Les animations déployées dans les établissements bénéficient au fil des années d’une réflexion poussée pour s’adapter aux envies des aînés.

Ainsi, au sein des trois nouveaux EHPAD dans lesquels sont engagés 12 volontaires dès novembre et dans un quatrième établissement en janvier, le ludique s’associe au civique. Une ludothèque sera créée au sein de l’EHPAD Les Hibiscus ; tandis que du côté de Colline de La Soie, les volontaires mettront en œuvre, avec la médiathèque, un projet au tour de la mémoire des résidents.

Nathalie Gateau, Directrice RSE et Mécénat Social du Groupe APICIL, confirme l’importance de l’engagement de la jeunesse auprès des séniors.

  • En cette rentrée 2019, pourquoi le Groupe APICIL a-t-il choisi de renouveler son soutien pour l’engagement de volontaires au sein d’EHPAD de la Métropole de Lyon ?

Tout d’abord, (ce renouvellement se justifie par) les excellents résultats constatés lors de la première expérimentation commune et surtout la nécessité prégnante de rompre l’isolement des personnes âgées. Il est par ailleurs indispensable d’entretenir la mixité inter-générations dans une actualité de plus en plus clivante.

  • Qu’apportent les volontaires engagés en Service Civique auprès des séniors d’après vous ? 

C’est une fenêtre sur l’extérieur, la possibilité d’acquérir de nouvelles technologies pour certains, de comprendre l’évolution du monde pour d’autres. C’est aussi une stimulation intéressante qui n’est pas forcement possible avec un membre de la famille.

  • En quoi cette expérience peut-elle faire la différence lors d’une recherche de formation ou d’emploi ?

Je suis particulièrement attentive à toutes ces mentions « périphériques » dans un C.V. car pour moi plus que les diplômes c’est ce savoir être que je recherche. Cela atteste de l’engagement, de la volonté d’aller vers l’autre donc un esprit ouvert et a priori généreux.

Les Support’Air ligués à la Métropole aidante

Les « Support’Air » répondent à l’appel criant des aidants en s’engageant à leurs côtés ainsi qu’à ceux de leurs aidés. Une mission financée par Malakoff Médéric Humanis, partenaire majeur d’Unis-Cité.

L’implication d’Unis-Cité et de Malakoff Médéric Humanis  sur ce sujet s’éclaire par un bref retour en arrière. Initié dans les Hauts de France où des volontaires Unis-Cité aidaient des familles avec des enfants en situation de handicap, le programme « Famille en Harmonie » permettait, l’engagement de volontaires aux côtés d’aidants et d’aidés. En 2018, Humanis a souhaité accentuer son engagement sur l’aidance, sollicitant ainsi Unis-Cité pour penser un programme de Service Civique dédié.

Ainsi, « Les Support’Air, des jeunes auprès des aidants et de leurs aidés » sont lancés en 2019, en parallèle de la fusion entre les deux groupes Malakoff Médéric et Humanis. A Lyon, la première rentrée des 16 « Support’Air » est programmée ce 05 novembre.

En binôme, les volontaires partagent des temps de loisirs à domicile, de partage et de convivialité, avec les aidants et les aidés. Ils se mobilisent deux jours par semaine sur des actions collectives, en établissement ou au sein d’associations et s’intègrent ainsi dans un réseau de professionnels notamment regroupé sur le site Métropole Aidante, lancé cette année par la Métropole de Lyon en parallèle d’un lieu d’accueil – ouvert dès décembre 2019.

Des solutions existent pour que le quotidien des aidants ne soit pas intégralement consacré à leur(s) proche(s) aidé(s) et que ces derniers retrouvent du temps pour euxCes solutions sont parfois méconnues ou difficiles à mettre en place ; ainsi Métropole aidante ambitionne de regrouper les acteurs mobilisés aux côtés des aidants.

En France, près d’une personne sur cinq est aidant(e). Soit 8,3 millions d’aidants qui accompagnent dans leur vie quotidienne un proche en situation de vulnérabilité ou de dépendance (personnes âgées, en situation de handicap, atteintes de maladies lourdes…).

165 000 aidants sont répertoriés sur le territoire de la Métropole de Lyon.

KIOSC, à la une !

Dans l’actualité de notre activité : l’ouverture de trois KIOSC dans la région (Clermont-Ferrand, Grenoble et Lyon) ! On se presse de vous expliquer…

L’ouverture de ces KIOSC intervient suite la sélection du projet d’Unis-Cité – aux côtés d’autres projets associatifs au service des quartiers prioritaires – au « Tremplin Asso », lancé par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET).

Qu’est-ce qu’un KIOSC ?

Un Kiosque d’Information et d’Orientation pour le Service Civique (KIOSC) vise à sensibiliser au service civique les jeunes habitants des quartiers prioritaires, tout en aidant parallèlement les associations de ces quartiers à se saisir du dispositif service civique .

Menée depuis 2016 dans le département de l’Hérault, une expérimentation d’Unis Cité a permis de faire passer de 13,4% à 24,4% le taux de jeunes de quartiers politique de la ville (QPV) engagés en Service Civique.

Pourquoi KIOSC ?

La part des jeunes inactifs/très peu diplômés reste très faible parmi les volontaires engagés en Service Civique (6% en 2017). Or, les quartiers prioritaires en concentrent une forte proportion (50% des jeunes sans diplôme y sont inactifs, contre 34% ailleurs). Ainsi, les jeunes de ces quartiers ignorent l’existence du Service Civique ou pensent que cette expérience ne leur est pas accessible.

Pourtant, l’engagement en Service Civique facilite l’insertion (82% des anciens volontaires d’Unis-Cité rebondissent positivement dans les 6 mois qui suivent leur mission). 

L’objectif des 23 KIOSC nationaux déployés d’ici 2020 est de permettre à 6 000 jeunes de s’engager en service civique, et d’aider 1 600 associations des quartiers politique de la ville à s’emparer de cet instrument.

« Tous Dehors ! », une mission de Service Civique ludique

En juin dernier, la mission de Service Civique « Tous Dehors ! » co-conçue par la marque Pom’Potes et Unis-Cité se lançait à Lyon & Villefranche-sur-Saône. Voici un résumé des actions menées par les 18 volontaires engagés.

L’été dernier, à l’occasion du lancement de la mission, Mélanie Le Luduec, Chef de Produit Senior Pom’Potes, présentait l’enjeu de ce projet dans un article dédié.

Les 18 volontaires engagés pour le « jeu libre en plein air » ont déployé leur mission en pleine saison estivale, idéale pour multiplier les interventions sous les rayons du soleil. Auprès des 6-15 ans, avec le soutien de partenaires locaux divers, les volontaires ont mené près de 80 animations depuis le mois de juin. Leur présence a ainsi bénéficié à plus de 1900 enfants, ayant participé à des animations récurrentes ou profité d’événements plus ponctuels.

Comme en témoigne Allan, volontaire interviewé par un reporter en herbe dans la vidéo suivante, réalisée par Pom’Potes, la première phase de la mission « Tous Dehors ! » fut consacrée à la mise en place de partenariats avec des acteurs locaux (écoles, centres de loisirs et centres sociaux). L’engagement de 14 partenaires sur Lyon et Villefranche-sur-Saône a permis l’organisation d’événements innovants et d’animations répétées permettant de tisser des liens avec les enfants participants.

Parmi les acteurs engagés, le Centre aéré de Bron s’est révélé comme un terrain de jeu exemplaire pour co-construire des actions autour du jeu en plein air. La récurrence des animations et la diversité des jeux proposés a permis de toucher les enfants de 6 à 15 ans, avec des envies et des imaginaires bien différents. Adaptation et co-construction constituent la base des animations qui laissent avant tout place à la créativité des enfants.

Le partenariat avec le bailleur social Lyon Métropole Habitat a permis l’intervention des volontaires à l’occasion de la fête des voisins et, de manière plus régulière, au sein des résidences, dont les espaces extérieurs constituent un terrain important pour le partage d’instants entre locataires.

Rémi Bullion, de Lyon Métropole Habitat, témoigne du succès des animations menées, dont l’impact s’est avéré plus large que le cercle prédéfini des 6-15 ans.

A l’occasion de temps d’échanges avec les locataires, j’ai pu constater que la présence des volontaires favorisait la participation des parents. Ces derniers  peuvent ainsi participer au changement de leur quartier, l’esprit libéré par les animations proposées à leurs enfants.

Une réalité qui fait écho aux bénéfices espérés par Mélanie Le Luduec, de Pom’Potes, lors du lancement de la mission : « permettre l’inclusion de toutes et tous en donnant aux enfants une place positive et créative« .

Les Intergénéreux lyonnais ont dressé un bilan complet

Le 18 juin 2019 à l’Hôtel de Ville de Lyon, les volontaires « Intergénéreux » d’Unis-Cité Rhône ont présenté leur bilan en présence de Madame Françoise Rivoire, élue aux liens intergénérationnels et personnes âgées au sein de la Ville de Lyon, et de Monsieur Abdelkader Larbi, Directeur du CCAS de Lyon. Une année à fort impact, tant pour les bénéficiaires que pour les volontaires.

Durant les 8 derniers mois, 18 volontaires « Intergénéreux » – un projet mis en place grâce au soutien d’Apicil et de la Conférence des Financeurs de la Métropole de Lyon – ont été engagés dans des résidences collectives (séniors et autonomie séniors) du Centre Communal Action Sociale (CCAS) de Lyon où de nombreuses actions se sont déroulées et ont suscité de belles émotions.

En parallèle, 14 volontaires accompagnés par La Ligue de l’Enseignement – Fédération des Œuvres laïques du Rhône étaient intégrés dans des résidences complémentaires.

La commune mission des volontaires d’Unis-Cité et de La Ligue de l’Enseignement consistait à s’immerger dans le quotidien des résidences pour y impulser du lien intergénérationnel et contribuer ainsi au bien-être des résidents, certains souffrant d’isolement.

En complément d’animations collectives créatives, sportives, festives et culturelles, les volontaires ont réalisé en binômes des visites de convivialité au domicile de personnes âgées isolées à proximité des résidences.

Les « Intergénéreux » ont par ailleurs tissé un projet fil rouge dans chaque établissement suite à un constat adapté aux souhaits des résidents.

Ainsi, à l’EHPAD Marius Bertrand, un guide touristique de la ville de Lyon basé sur les souvenirs des résidents a été créé, générant ainsi des visites de lieux chers aux participants ainsi que de nombreuses activités (ateliers créatifs, cuisine, visites virtuelles…).

Du côté de l’EHPAD Étoile du jour, quatre sorties sur le thème des sens et des animaux ont été organisées par les volontaires (aquarium, musée du chocolat, ferme pédagogique, parc aux oiseaux).

Pour les résidents de l’EHPAD Les balcons de l’Île Barbe, la destination visée par les volontaires a entrainé une sortie hors stratosphère : à l’occasion du 50ème anniversaire du premier homme sur la Lune, les volontaires ont sollicité la mémoire et les souvenirs des résidents face à cet événement.

Enfin, son nom prêtant à la compétition, l’EHPAD La Villette d’Or a vécu ses « Olympiades » : une journée festive et sportive pour apporter motricité et gaieté aux résidents participants.