« Être utile » aux côtés du Groupe APICIL

En juillet dernier, l’heureux bilan de l’engagement de 12 volontaires avec le Centre Communal d’Action Sociale de la Ville de Lyon – soutenu financièrement par le Groupe APICIL – était dressé et les encouragements pour poursuivre l’action de ces derniers adressés. Au sein de chacun des quatre EHPAD (Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) concernés, les volontaires ont apporté leur créativité et envie d’aider, aboutissant au souvenir de beaux mois partagés.

A l’occasion de cette nouvelle rentrée, le Groupe APICIL renouvelle son soutien pour l’engagement de volontaires en dupliquant les établissements partenaires au sein de la Métropole de Lyon.

Une fois encore, la lutte contre l’isolement des résidents séniors demeure l’impact souhaité. Les animations déployées dans les établissements bénéficient au fil des années d’une réflexion poussée pour s’adapter aux envies des aînés.

Ainsi, au sein des trois nouveaux EHPAD dans lesquels sont engagés 12 volontaires dès novembre et dans un quatrième établissement en janvier, le ludique s’associe au civique. Une ludothèque sera créée au sein de l’EHPAD Les Hibiscus ; tandis que du côté de Colline de La Soie, les volontaires mettront en œuvre, avec la médiathèque, un projet au tour de la mémoire des résidents.

Nathalie Gateau, Directrice RSE et Mécénat Social du Groupe APICIL, confirme l’importance de l’engagement de la jeunesse auprès des séniors.

  • En cette rentrée 2019, pourquoi le Groupe APICIL a-t-il choisi de renouveler son soutien pour l’engagement de volontaires au sein d’EHPAD de la Métropole de Lyon ?

Tout d’abord, (ce renouvellement se justifie par) les excellents résultats constatés lors de la première expérimentation commune et surtout la nécessité prégnante de rompre l’isolement des personnes âgées. Il est par ailleurs indispensable d’entretenir la mixité inter-générations dans une actualité de plus en plus clivante.

  • Qu’apportent les volontaires engagés en Service Civique auprès des séniors d’après vous ? 

C’est une fenêtre sur l’extérieur, la possibilité d’acquérir de nouvelles technologies pour certains, de comprendre l’évolution du monde pour d’autres. C’est aussi une stimulation intéressante qui n’est pas forcement possible avec un membre de la famille.

  • En quoi cette expérience peut-elle faire la différence lors d’une recherche de formation ou d’emploi ?

Je suis particulièrement attentive à toutes ces mentions « périphériques » dans un C.V. car pour moi plus que les diplômes c’est ce savoir être que je recherche. Cela atteste de l’engagement, de la volonté d’aller vers l’autre donc un esprit ouvert et a priori généreux.

La Loire & Unis-Cité : un engagement partagé pour les aînés

Le Département de la Loire soutient Unis-Cité depuis de nombreuses années afin de favoriser l’engagement des jeunes en volontariat de Service Civique, et particulièrement sur l’enjeu de la solidarité intergénérationnelle.

En 2018-2019, le soutien de la Conférence des financeurs de la Loire a permis à 22 volontaires « Intergénéreux » et 12 volontaires « Silver Geek » de vivre 8 mois de Service Civique.

En cette nouvelle rentrée 2019, 58 volontaires Unis-Cité seront mobilisé dans la Loire auprès des séniors.

Visites de convivialité des personnes âgées, accompagnement dans leurs démarches administratives, activités culturelles, ateliers d’initiation au Wii Bowling… les actions menées l’an passé ont touché de nombreuses personnes âgées. De la sonnette des personnes visitées aux tablettes numériques, ces actions mettent en lumière la nécessité de relier les séniors au monde actuel – et virtuel – afin de lutter contre leur isolement.

Les biens nommés « Les Connectés » – une mission testée l’an dernier par des volontaires engagés sur le thème de l’exclusion numérique – reflètent ainsi le besoin d’accompagnement des séniors face à la place désormais généralisée des outils et démarches numériques.

Engagé pour le maintien à l’autonomie, l’inclusion sociale et l’accès aux droits des séniors, le Département de la Loire soutient ainsi l’engagement de volontaires à Roanne et Saint-Etienne.

Ces différentes missions de solidarité intergénérationnelle ont pu être impulsées grâce au soutien de nos partenaires nationaux Malakoff Médéric Humanis (Intergénéreux), Fondation MACIF (nationale et régionale – Silver Geek) et AG2R La Mondiale (Les Connectés).

Témoignage d’Annick Brunel, Vice-présidente chargée de l’autonomie au Département de la Loire

  • Pourquoi la Conférence des financeurs du département de la Loire a-t-elle choisi de soutenir le déploiement de ces programmes d’Unis-Cité ?

La Loire compte 200 000 habitants âgés de plus de 60 ans, et la population de plus de 80 ans devrait doubler d’ici 2040. Face à ce défi, le Département marque sa volonté d’agir en prévention. Chef de file de l’action sociale, il a ainsi choisi en 2019 de faire de l’autonomie une grande cause départementale.

Le diagnostic conduit par le Département dans le cadre de la mise en place de la Conférence des financeurs a confirmé la situation de fragilité des séniors face à l’isolement et à la solitude des personnes âgées. La génération des plus de 75 ans est la plus touchée par la solitude et par la montée de ce phénomène. Ainsi, entre 2010 et 2014, l’isolement des personnes âgées de 75 ans et plus s’est considérablement aggravé passant de 16 à 27 %.

Les causes de cette hausse sont multiples: augmentation des situations de handicap, moindre investissement dans les réseaux associatifs et difficultés accrues à maintenir un réseau amical. Fort de ces constats, la lutte contre l’isolement est un axe prioritaire du programme coordonné de la Conférence des financeurs, ainsi que du Schéma départemental de l’autonomie.

Dans ce contexte, le déploiement des programmes d’Unis-Cité nous a paru répondre aux besoins des séniors ligériens. La majorité des plus de 60 ans est demandeuse de terminaux connectés, qui peuvent faciliter leur quotidien, améliorer leur confort de vie et leur sécurité. L’usage de ces outils reste complexe pour ces populations et le recours aux volontaires complète l’offre de sensibilisation et formation apportée sur le territoire.

  • Qu’apportent les volontaires engagés auprès des séniors ?

La dimension intergénérationnelle de ces programmes est un atout puisque elle répond à un double objectif : la lutte contre l’isolement des aînés, la possibilité pour des jeunes de côtoyer des séniors, de valoriser leurs savoirs et compétences notamment dans le domaine du numérique et, éventuellement, de créer des vocations pour s’engager dans le champ de la gérontologie en tant que professionnels.

Le dynamisme des jeunes est grandement apprécié par les séniors. Ces initiatives permettent la rencontre et l’échange entre deux générations qui ne se croisent plus ou peu. Les témoignages des participants attestent de la richesse des liens créés, de la qualité des interactions et de l’apport mutuel d’un tel projet.