La clique des « Jeunes Citoyens du Numérique »

Ouvrons un nouvel onglet sur une équipe de 4 volontaires connectée dans l’Ain face à l’incontournable enjeu du numérique avec le soutien de Microsoft France.

La mission des « Jeunes Citoyens du Numérique » (JCN), en soutien au plan numérique de l’Éducation Nationale, vise ainsi à :

  • Lutter contre les nouvelles formes d’inégalités en réduisant l’analphabétisme numérique et former des citoyens responsables et autonomes à l’ère du numérique
  • Développer des méthodes d’apprentissages innovantes pour favoriser la réussite scolaire
  • Lutter contre les préjugés vis-à-vis des parcours techniques, scientifiques, informatiques réservés aux « élites » et aux hommes et préparer ainsi les élèves aux emplois digitaux de demain.

Une essentielle préparation vers de plurielles animations
Alexandre, volontaire dans l’Ain, (4ème sur la photo en partant de gauche)
au rassemblement des Jeunes Citoyens du Numérique

Mardi 18 décembre, les « Jeunes citoyens du numérique » de toute la France ont été accueillis au siège de Microsoft France.

Au cours de cette journée, résumée en vidéo, les volontaires ont participé à des formations et rencontres. Certains d’entre eux, tel qu’Alexandre, volontaire dans l’Ain, ont également pu témoigner sur leur parcours et leur mission lors d’une table ronde avec Gabriel Attal, Secrétaire d’État à la jeunesse, Yannick Blanc, Haut-commissaire à l’engagement, Carlo Purassanta, Président de Microsoft France et Marie Trellu- Kane, Présidente d’Unis-Cité.

De retour sur le terrain, les volontaires ont rencontré des professionnels du web et le Fab Lab d’Ambérieu-en-Bugey afin de préparer les ateliers qu’ils animeront auprès de primaires ou collégiens.

Les volontaires réalisent actuellement des interventions au Centre Social Le Lavoir et à la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) d’Ambérieu-en-Bugey. Le samedi 30 mars, ils participeront à la Journée numérique autour de la Citoyenneté, une belle occasion de les rencontrer IRL*.

*(In Real Life).

Des Ambassadeurs au cœur de Clermont Auvergne Métropole

Déployés en binôme au sein des services de Clermont Auvergne Métropole, 10 volontaires sont mobilisés durant 8 mois sur des enjeux territoriaux prioritaires.

Des Ambassadeurs aux valises pleines d’idées citoyennes

Les volontaires sont intégrés deux jours par semaine au sein de différents services de la Métropole pour exercer un rôle tourné vers les citoyens :

  • Ambassadeurs du numérique au sein de la Direction Emploi, insertion, solidarité : un appui ludique vers l’autonomie des usagers pour réaliser leurs démarches numériques
  • Ambassadeurs de la Culture en lien avec la Direction Culture : des actions créatives dans les quartiers et écoles afin de relier les habitants à l’art et la culture qui les entourent
  • Ambassadeurs de l’efficacité énergétique et de la préservation des espaces naturels au sein de la Direction Développement durable et énergie : un accompagnement pour une réduction des dépenses énergétiques, une sensibilisation vers la transition et à la préservation des zones naturelles sensibles
  • Ambassadeurs du cycle de l’eau : auprès du jeune public à accompagner dans la découverte du parcours de l’eau jusqu’au grand public à responsabiliser pour un usage respectueux de cet élément précieux (dépôts sauvages, gaspillage…)
  • Ambassadeur Zéro Déchet avec la Direction de la Gestion des déchets : une panoplie d’actions mobiles pour la réduction des déchets des plateaux d’écoliers aux restaurants de la Métropole avec pour leitmotiv « le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas »
Un projet en équipe pour l’espace public

En complément de leur mission thématique, les volontaires se consacrent également à leur rôle d’Ambassadeurs des espaces publics et de la nature en ville : une mission commune, deux jours par semaine, pour la végétalisation participative des frontages (terrains compris entre la base d’une façade et la chaussée) et des jardins à cultiver et à partager.
« En tant qu’Ambassadeurs de la Métropole, nous sommes chargés de réaliser un récit de vie pour valoriser les métiers des espaces publics et participer à leur dynamique », témoigne Aguib, volontaire de l’équipe.

Un panel de missions et d’enjeux qui permettent aux volontaires de développer des compétences transversales telles que « la gestion de projet, la conception de supports de communication, le travail en équipe et l’esprit d’analyse » complète Aguib.

Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie Clermont Auvergne Métropole pour son engagement valorisé au sein d’un article dédié.

A nos 20 ans d’engagement !

Le 12 Mars, on marche sans GPS, guidés par la jeunesse !

Au programme de cette date clé :

Rassemblement des 500 volontaires engagés dans les 7 antennes d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes pour une marche festive colorée dans le centre lyonnais pour mener à une soirée avec les partenaires, bénévoles, salariés et volontaires de notre association à l’Hôtel de Région de Lyon.

Sous un filtre festif, différents objectifs :

  • Prendre conscience du chemin parcouru en 20 ans : plus de 3 000 jeunes engagés, plus de 100 projets d’intérêt général montés chaque année avec les associations et collectivités, de nombreux partenaires financiers qui nous ont soutenu et nous soutiennent aujourd’hui
  • Réaffirmer collectivement nos valeurs (diversité, respect des différences, confiance en la jeunesse, engagement) et notre croyance dans le Service Civique, qui fêtera ses 9 ans le 10 mars 2019, comme un outil efficace de transformation sociétale
  • Mettre en avant la jeunesse de la région et sa volonté d’agir comme source de vitalité pour les territoires
  • Partager les défis de demain et se projeter ensemble.

Nous vous attendons nombreux pour célébrer nos 20 ans d’engagement
et remercier tous les acteurs qui font confiance aux jeunes pour améliorer la vie dans la région.

Les AMI parcourent l’actualité

En ce mois de janvier post festivités, les « Ambassadeurs des Médias & de l’Information«  (AMI) sont la meilleure recette anti-intox !

La mission des AMI ? Développer l’accès à l’éducation aux médias et à l’information pour une évolution de notre rapport à l’information : passer de la simple consommation à l’action en développant un regard critique.

Leur cadre d’action ? Un réseau de bibliothèques partenaires pour offrir un parterre de publics à sensibiliser. Au sein de ces espaces où se cultive la culture, les volontaires liés aux professionnels peuvent déployer un répertoire d’animations. En binômes, ils apportent leur regard neuf pour ouvrir ces lieux à un public éloigné, principalement jeune.

Et concrètement ? Des animations accessibles à toutes et tous, pour que les bibliothèques s’ancrent dans leur territoire et s’ouvrent aux questions d’aujourd’hui et demain. Former des « cybercitoyens », un rôle à temps plein !

Des chiffres et des êtres

L’équipe des AMI comprend 42 volontaires engagés dans le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Drôme et en Isère.

Les AMI engagés dans le Cantal & le Puy-de-Dôme

Dans le Cantal, les actions sont menées en lien avec la Bibliothèque Départementale et de nombreuses médiathèques dont celle de Saint-Flour (on vous invite à faire un tour sur l’article de La Montagne qui met à l’honneur le binôme engagé).

Derrière l’acronyme AMI se cachent de souriantes mines motivées pour déminer les fausses informations. Parmi elles, Louka, volontaire dans le Cantal, nous explique que sa focale se porte sur les fake news. Des animations sont ainsi organisées auprès de bénéficiaires de la « garantie jeune » – un dispositif de la Mission Locale – et de collégiens en décrochage scolaire. La rencontre entre volontaires et jeunes permet également de faire découvrir le Service Civique à une cible susceptible de s’engager dans l’avenir.

Le Puy-de-Dôme bénéficie également de l’action des AMI, autour des jeux vidéos et réseaux sociaux, au sein de quatre médiathèques de Clermont Auvergne Métropole : une dynamique mise en valeur dans un article dédié.

« Les raisons qui m’ont poussée à faire ce Service Civique ? C’est avant tout la volonté de m’insérer dans la vie professionnelle. Travailler dans le secteur de la culture me passionne vraiment et l’objectif d’éducation aux médias est très intéressant. » 

Noëlie, volontaire dans le Puy-de-Dôme

Des AMI formés pour informer

Dans la bibliothèque d’Arpajon-sur-Cère, les volontaires mènent un projet de création de journal avec une classe de primaire. Pour ce faire, ils ont ainsi rencontré un journaliste de La Montagne.
Un lien avec des professionnels de l’information également noué dans la Drôme où les AMI ont bénéficié d’une formation avec le Club de la Presse. Cet échange leur permet de dispenser leurs conseils avisés au sein des 6 médiathèques de l’agglomération valentinoise, partenaires du projet. Arthur et Antoine, engagés à Bourg-lès-Valence, ont ainsi témoigné de leur engagement dans le Dauphiné.

Les AMI engagés dans l’Isère

Qu’ils soient « passionné par les réseaux sociaux et les médias » tel qu’Alan, « adepte du travail de groupe » tel que Maël ou en quête « d’ouverture d’esprit » et « d’expérience associative » comme François et Marine – quatre volontaires engagés en Isère -, les volontaires AMI, vêtus de leur tenue dédiée, sont lancés sur leur projet pour 6 mois riches en actualités !

Paroles d’anciens volontaires

Chaque année, depuis 1999, Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes accueille des volontaires qui incarnent la diversité et la solidarité.
Les anciens volontaires ont beaucoup à partager sur leur engagement passé et l’impact présent…
Hachim ALI, volontaire de la promotion DiversCité avec
Unis-Cité des Savoie
en 2016-2017

« Ces 9 mois d’engagement m’ont permis d’ouvrir les yeux sur plusieurs thématiques que traverse le monde et notre société actuellement. Cela m’a notamment aidé à comprendre l’impact que notre alimentation a sur notre santé, mais aussi sur notre planète. Aujourd’hui je fais attention à mon impact carbonique et contrôle ce que j’achète en respectant les saisons.
Plus globalement, depuis mon plus jeune âge j’ai été habitué avec le sport à travailler en équipe, mais malgré ça le « Je » restait prioritaire dans tous les domaines. Aujourd’hui grâce à Unis-Cité je sais dire Nous ! Car j’ai appris mais aussi j’ai compris que dans un groupe chaque personne a un rôle important. Seul on va vite mais ensemble on va loin, telle est la devise que j’ai apprise avec Unis-Cité. »

Florence Françon, 28 ans, volontaire JADEavec Unis-Cité Loire en 2014, actuellement chargée de mission études de genre et promotion de l’égalité au sein d’une école d’ingénieur·e·s

« Ce Service Civique m’a permis d’avoir un premier pas sur le terrain, une vision plus précise de la vie professionnelle et des acteurs incontournables du domaine dans lequel j’ai toujours souhaité m’engager : la promotion de l’égalité. J’ai pu progressivement prendre confiance, monter en compétences et apprendre sur un ensemble de sujets grâce à la rencontre avec d’autres volontaires et de nombreux professionnels mobilisés à nos côtés. Enfin, j’ai pu être accompagnée pendant un an, à l’issue de mon Service Civique, par l’Institut de l’Engagement dont j’ai été lauréate. Cela a représenté un réel tremplin vers la vie active puisque j’ai obtenu mon poste actuel, en novembre 2014, grâce au réseau de partenaires et à l’accompagnement proposé.
Mon engagement se poursuit toujours, en tant que présidente d’une association qui accueille régulièrement des volontaires, une façon de garder un lien étroit avec cette forme d’engagement unique qu’est le Service Civique. Pour moi cet engagement est une expérience particulièrement enrichissante tant elle permet d’apprendre à la fois sur soi et des autres. C’est une réelle opportunité à saisir pour toute personne sensible à une cause, souhaitant mettre en acte ses valeurs ! »

Rémi LECLUSE, 26 ans, volontaire C&C avec Unis-Cité Rhône en 2016-2017, actuellement étudiant en Master Sciences de l’éducation

« Ce Service Civique m’a donné ce que j’étais venu chercher : une expérience humaine forte et des espoirs renoués. Le Service Civique était une manière de me donner, si ce n’est rendre, l’espoir des collaborations humaines, faire œuvre commune avec générosité ; l’idée que l’on puisse retrouver le principe d’une entente valeureuse, voire chaleureuse, au profit d’une cause qui ne sépare ni celui qui en bénéficie, ni celui qui en fait bénéficier. 
Professionnellement, je peux témoigner que j’ai pu consolider ce qui pouvait, auparavant, me mettre en difficulté (notamment la prise de parole en public !).  Ce Service Civique a l’honneur d’avoir vivifié le sens qui venait à manquer dans mon engagement et je lui dois, en partie, ma reconversion actuelle et mon désir d’investir l’éducation populaire.
Il n’est pas question de faire l’éloge d’un paradis, car ce n’est pas toujours une partie de plaisir et il est important de le comprendre, mais c’est une terre riche à cultiver, dans laquelle se cultiver. Et comme je suppose qu’il est important de parler avec des mots qui font sens, ce Service Civique à Unis-Cité est un tremplin, il suffit d’avoir envie de sauter le pas et, à l’arrivée, il y aura toujours, le plus souvent, le ou les bras armé(s) de cette fameuse bienveillance. »

Hakim DJEDAINI, 27 ans,
volontaire JADE avec Unis-Cité Loire en 2015-2016, étudiant à l’EM Lyon – Programme Grande Ecole

« Mon volontariat m’a permis de me rendre compte que je voulais travailler en équipe ou du moins en contact avec des personnes. J’ai appris à gérer des plannings particulièrement chargés et à être beaucoup plus à l’aise à l’oral, devant un nombre important de personnes. J’ai postulé à l’Institut de l’Engagement qui aide les volontaires lauréats à réaliser leurs projets d’avenir. En 2016, j’ai ainsi présenté le concours des grandes écoles et intégré l’EM Lyon où je suis actuellement en 3ème année dans l’optique de devenir Chef de projet digital. Je pense plus particulièrement que mon volontariat m’a apporté une plus grande sagesse de par l’expérience des uns et des autres, de leurs personnalités qui m’ont très certainement influencé dans mon parcours de vie. S’engager pour les autres et la société m’a permis de partager des liens forts avec des personnes que je n’ai pas l’habitude de côtoyer. J’ai pu également réfléchir à mes envies et à la vie que je souhaitais mener. L’une des plus belles parenthèses que j’ai pu vivre et qui m’a permis d’élargir mon réseau et m’ouvrir de nombreuses portes. C’est un choix que je n’ai jamais regretté et qui a définitivement changé ma vie ! »


Noémie DE PINHO, volontaire en 2016-2017 avec Unis-Cité Ain, actuellement bénévole et administratrice d’Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes

« Ces 9 mois ont été pour moi des moments de découverte et de partage très riches. Grâce à mes équipes et mes projets je me suis vue évoluer. En effet, ma timidité s’est envolée et j’ai réussi à avoir un peu plus confiance en moi. La diversité des équipes m’a permis d’apprendre des autres et de découvrir des horizons très différents de ceux que je pouvais connaître. Aussi, la bienveillance était la clé pour que tout se passe au mieux dans nos équipes. Grâce à cela, nous avons réussi à créer des liens forts dont certains existent encore. Avoir deux projets m’a offert la possibilité de m’améliorer dans un domaine que je connaissais déjà : l’animation avec des enfants de 3 à 10 ans. Sur mon autre projet les partenariats étaient plus nombreux et la rencontre avec certaines personnes m’a beaucoup appris. J’ai d’ailleurs pu me remettre en contact avec certains d’entre eux pour mon projet professionnel. Aussi, l’accompagnement de ma coordinatrice m’a permis de créer un lien de confiance ainsi je me sentais bien quand je venais à Unis-Cité. De même avec le reste de l’équipe, ils veillaient à ce que l’ambiance soit agréable. Je continue maintenant mon expérience au sein d’Unis-Cité en tant que bénévole. Je participe aux Conseils d’Administration et suis membre du Bureau depuis peu. Si je devais donner un petit conseil aux volontaires, ce serait le suivant : allez à la rencontre de nouvelles personnes et partez découvrir tout ce que vous ne connaissez pas ! Profitez-en, 8 mois ça passe vite… »


Morgane REY, 24 ans, volontaire en 2014-2015 avec Unis-Cité Loire, actuellement salariée dans le secteur de l’aide à domicile

« Je me suis engagée en service civique après un an à la fac de psycho ou j’étais dans le flou sur mon futur professionnel. J’avais besoin de me retrouver sur le terrain et de découvrir autre chose que le milieu scolaire. Le service civique chez Unis-Cité correspondait à mes valeurs personnelles et j’avais envie de m’investir dans ce milieu là. Après cette expérience qui a consolidé mon choix de travailler dans le secteur sanitaire/social, j’ai repris 3 années d’études par la suite afin d’obtenir les diplômes pour évoluer et accéder à certains postes. Quand j’ai cherché une alternance pour mes études, ce service civique m’a permis de faire la différence par rapport à certains profils grâce à l’expérience vécue. Cet engagement m’a également apporté une maturité peut être plus importante et une ouverture d’esprit vers tous les horizons regroupés à Unis-Cité. Je suis très contente de cette expérience et je la prône pour tous. Si j’ai un conseil à donner aux autres, c’est de ne pas perdre de vue que le service civique a une fin et qu’il est nécessaire de réfléchir à son avenir. »


Lio PIERREFITTE, volontaire en 2016-2017 avec Unis-Cité des Savoie

« Mes 9 mois de service civique m’ont permis de me sentir utile au sein de la société et auprès des personnes avec lesquelles nous avons partagé cette expérience. Se sentir utile par nos actions comme par notre présence. Cela m’a permis de faire un premier pas vers le travail en équipe, qui n’est pas le plus simple mais qui est tellement constructif et enrichissant, de faire des rencontres que je n’aurais sûrement jamais faites et même de créer des amitiés. Ce service civique a été un tremplin pour moi, dans une année où j’avais besoin de temps et de réflexion. J’ai pu être active, avoir accès à différentes formations, participer à des projets super chouettes, accompagnée par une coordinatrice d’équipe à l’écoute ainsi que toute l’équipe de Chambéry.
J’ai pu prendre confiance en moi grâce aux différentes actions menées, prendre une place au sein d’une équipe, m’enrichir d’informations et de formations. Ce service civique a aussi été très utile pour ce que j’ai entrepris par la suite. J’ai ainsi pu préparer et réussir mon concours d’éducateur spécialisé, enrichie par l’expérience acquise.  Je ne remercierais jamais assez toutes les personnes avec qui j’ai partagé cette expérience. »