Tournée des Trophées des Séniors

Au sein de la promotion 2018-2019 régionale, 50 volontaires se sont engagés sur le programme « Silver Geek » – soutenu par l’association du même nom et la Fondation Macif – dont les enjeux vous étaient présentés en novembre dernier. Les volontaires ont entrainé des séniors de différentes structures au Wii Bowling en vue du Trophée des séniors, une compétition inter-structures organisée dans les différentes antennes d’Unis-Cité.

Dans leur main une manette et dans leur tête un air chantonné par les volontaires : les séniors participants au Trophée des séniors espéraient « ramener la coupe à la maison » pour emporter avec eux un souvenir symbolique des mois partagés avec les équipes « Silver Geek ». Tour des scores de ce temps fort.

L’équipe pionnière en Isère : le 12 avril dernier, la Maison Cantonale des Personnes Âgées (MCPA) à Meylan, a accueilli un mélange de participants issus de l’EHPAD Les Chantournes et du Foyer de vie Le Planeau, deux structures spécialisées dans l’accueil de personnes en situation de handicap.

« La rencontre des structures était vraiment superbe parce que les personnes des Chantournes et du Planeau donnaient beaucoup d’énergie et transmettaient leur enthousiasme aux personnes de la MCPA, plus fragilisées par l’âge. Chaque équipe est venue avec des supporters, qui brandissaient des pancartes et chantaient pour soutenir leur structure. Mais le plus beau dans tout ça, c’est que les supporters ne manquaient pas non plus d’encourager les équipes adverses ! » témoigne Faustine Denis, coordinatrice de l’équipe « Silver Geek » chez Unis-Cité Isère.

Diplômés d’or, « les résidents des Chantournes sont rentrés enchantés de l’événement » affirme Claire Bourguignon, animatrice socio-éducative.

Mercredi 15 Mai, la tournée des Trophées s’est poursuivie à Valence au Centre Social La Farandole. Trois EHPAD participants (Les Cèdres, L’Olivier et Delessert) ont pris plaisir à jouer, stimulés par l’objectif compétitif pour lequel ils se sont entraînés les 8 mois passés.

« Les animateurs et les résidents sont ravis du projet « Silver Geek », du Trophée et de la rencontre avec les volontaires. Les volontaires ont su maintenir l’envie des participants au fil des mois grâce à leur patience, leur sens de l’écoute, leurs encouragements et le lien de confiance qu’ils ont su créer » témoigne Maëlle Le Penhuizic, coordinatrice de l’équipe « Silver Geek » chez Unis-Cité Drôme-Ardèche.

Les deux gagnants, doyens de la compétition âgés de 95 et 101 ans, ont conclu cette journée avec un sourire triomphant. Un événement capté en vidéo par Le Dauphiné Libéré.

Le lendemain, manettes en main, deux compétitions se sont tenues en simultané dans la région : dans l’Ain et en Savoie.

A Bourg-en-Bresse, au Centre Social Le Plateau, la larme versée par la grande gagnante témoigne de la tendresse développée pour les volontaires et de la tristesse de voir ces instants partagés se clôturer.

A Chambéry, La Dynamo a accueilli un Trophée dynamique capté en vidéo par Savoie News.

« On n’a pas gagné mais c’était super ! », « ils étaient tous trop contents et super motivés, ça faisait plaisir à voir ! » : les mots des séniors stéphanois et des volontaires qui les ont entraînés témoignent du plaisir partagé lors du Trophée le 04 juin dernier.

A l’image des quilles visées, le cœur des participants et des volontaires a été bousculé, comme l’affirme Charlotte Machut, coordinatrice de l’équipe « Silver Geek » chez Unis-Cité Loire : « C’est un très beau temps fort qui donne beaucoup de sens à l’intervention des volontaires dans les résidences tout au long de leur mission. Les larmes d’émotions d’une dame qui remerciait les volontaires pour cette journée valent tous les mots… »

La conclusion de cette compétition s’est tenue à Clermont-Ferrand le lundi 1er juillet au Cinéma Le Rio avec la participation de deux EHPAD (Mon Repos et Les 9 Soleils) et deux Comités de Quartier (Montferrand et Saint-Jacques). L’événement a été immortalisé par une BD croquée en direct par un volontaire et une vidéo pour rejouer la partie à l’infini.

Plongée dans les Tremplins Unis-Cité

Le mois de juin correspond au point d’arrivée des volontaires engagés avec Unis-Cité, qui empruntent ainsi la voie des « Tremplins ». Cet événement rituel, présenté dans un précédent article, constitue pour les volontaires l’opportunité de s’entraîner à valoriser leurs expériences et acquis devant une équipe de professionnels de structures plurielles.

Cette année, les « Tremplins Unis-Cité » ont été accueillis par de nombreux partenaires symboliques liant Unis-Cité aux sphères institutionnelle et professionnelle. Chaque antenne a ainsi vécu cet instant primordial selon son ancrage local. Tour d’horizon des conclusions vécues dans la région.

Dans le Puy-de-Dôme et la Loire, un temps de clôture en Préfecture

A Saint-Étienne, les « Tremplins » organisés avec le soutien du service Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale de la DDCS de la Loire ont été clôturés par la cérémonie de remise des attestations, marquant l’étape finale de l’engagement des volontaires, à la Préfecture, sous le haut-patronage de Jean-Baptiste Constant, Sous-Préfet de la Loire.

A Clermont-Ferrand, les 6 et 7 juin derniers, la Préfecture du Puy-de-Dôme a accueilli les Tremplins sur deux journées rythmées par la rencontre avec plus de 60 professionnels, partenaires, bénévoles et le rôle clef de Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme et Marion Canalès, élue en charge de l’ESS à la Métropole de Clermont-Ferrand, lors de la remise des attestations d’engagement.

Suite à ces journées, des volontaires ont témoigné de l’effet « Tremplins » dans une vidéo dédiée.

Dans les Savoie, des « Tremplins » au sein de la sphère professionnelle

A Chambéry, le Crédit Agricole des Savoie – partenaire de la mission de service civique « Parlons Cash » déployée à la rentrée – a investi un rôle majeur en offrant un cours d’éloquence aux volontaires et en mobilisant de nombreux élus et collaborateurs en tant que jurys d’un jour. Martial Schouller, Directeur Général Adjoint du Crédit Agricole des Savoie, ainsi que tous les jurys mobilisés ont félicité les volontaires pour leur engagement durant les 8 derniers mois. Les différentes parties impliquées ont témoigné à l’écran de leur ravissement suite à cet événement.

Dans chaque antenne, les échanges entre volontaires et professionnels ont été impulsés par des ateliers partagés : du « speed dating » sur la vie professionnelle à Valence, aux stands animés permettant la découverte des projets à Roanne. Dans chaque commune, professionnels, bénévoles et volontaires ont partagé des moments conviviaux qui ont pour points communs de nourrir le réseau des volontaires et leur esprit, tout comme celui des jurys.

Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes remercie l’ensemble des acteurs qui contribuent à faire vivre le projet Unis-Cité dans la diversité.

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Ain : ADS – AGLCA – AIDES – AVEMA – Banque alimentaire – BIJ – CDSA – Centre social Le Lavoir – CIDFF – Communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse  – Coopérative Jeunesse de Services – Corallis – DDCS – ESAT APAJH Meximieux – EVS Le Plateau – DSDEN – EHPAD La Pergola – La Conciergerie Engagée – Mission Locale Jeunes Bugey Plaine de l’Ain – PRADO Safir – Préfecture de l’Ain – Secours Populaire – SR3A – Ville de Bourg-en-Bresse

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Allier : Caisse d’Epargne Auvergne Limousin – GCSMS SAGESS – RERS Vichy – Secours Catholique

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Cantal : Médiathèque du Bassin d’Aurillac – CCAS Ville d’Aurillac – DDCSPP 15
Photographie ©CABA

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Drôme-Ardèche : ADOS – AG2R La Mondiale – APF CIO – Banque alimentaire – Conseil Départemental de la Drôme – E3SE – Ecole Pizançon – Familles rurales – IME Val Brian – ODIAS – Point Information Jeunesse – Providence – Proxité – Ville de Valence

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Isère : ADIIJ – APF – Bibliothèques Municipales de Grenoble – Big Bang Ballers – Cap Berriat – Conseil départemental Isère – Crédit Agricole Sud Rhône Alpes –  DDCS – Grenoble Alpes Métropole – Orange Solidarité – Roms Action – Schneider Electric – ST Microelectronic – Vinci – Y-Nove

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Haute-Savoie : CIAS Annemasse-Agglo – EHPAD Les Gentianes – EHPAD Kamouraska – Conférence des financeurs 74  – Direction séniors Annecy – JALMALV 74 – UDAPEI 74 – ADMR Gros Chêne Vieran – MJC Mikado

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Loire – Roanne : AGIR ABCD – A tout crin – Malakoff Médéric – Mission Locale du Roannais – Service Familles Roannais Agglomération – Ville de Roanne

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Loire – Saint-Étienne
AFEV – AG2R La Mondiale – AGIR ABCD 42 – Bibliothèque Universitaire de Saint-Étienne – CCAS de Saint-Étienne  – CREPI Loire et Haute-Loire – DDCS Loire – Espace Info jeunes Saint-Étienne – Espace Solidarité Passerelle – Face Loire – Fondation Vinci – Maison de Retraite de la Loire – Médiathèque Montbrison – Nouvelle Gauche – Ronalpia – Préfecture de la Loire – Saint-Étienne Métropole

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Puy-de-Dôme
AMADYS – Amnesty International  – ARAMIS – Atelier Santé ville – Auvergne Active – BDE Staps – CCAS Clermont Ferrand – CDOS – Clermont Auvergne Métropole – CLCV – CLIC Clermont-Ferrand – Conseil Départemental 63 – Conseil Régional – CREFAD – DDCS – DIRECCTE – DRDJS – EDF – ENEDIS – EHPAD 9 Soleils – EHPAD Les Charmilles – EHPAD Mon Repos – Ensemble parents et éducateurs 63 – INSERFAC – La Cravate solidaire – Lycée Lafayette – Michelin – Médiathèque de la Comté – Médiathèque de la Plaine Limagne – Mission Locale de Clermont-Ferrand – Mutualité 63 – OPHIS – Orange – Préfecture du Puy-de-Dôme – SOS HOMOPHOBIE – Unis-Cité National  – Université Clermont Auvergne – Ville de Clermont-Ferrand

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Rhône : ASET – Collège Lamartine – Crédit Agricole Centre Est – DDCS 69 – Défenseur des Droits – Ecole élémentaire Prainet 2 de Décines – EHPAD La Colline de la Soie – Enactus – Équipe Mobile de Répit – Espace Santé Jeunes – Evolem Citoyen – France Adot 69 – Lycée Pierre Termier – Lycée du Premier film – Maac Lab – MACIF – Malakoff Médéric Humanis – Métropole de Lyon – MJC – Parrains & Marraines du programme « Rêve & Réalise » – Préfecture du Rhône – Pro Bono Lab – UDCCAS 69 – Ville de Vénissieux – Villa d’Hestia – Ville de Lyon – Ville de Saint-Fons – Vinci

Merci aux soutiens impliqués sur les Tremplins d’Unis-Cité Savoie
APEI de Chambéry – Bibliothèque Georges Brassens – Crédit Agricole des Savoie – EHPAD Les Blés d’Or – Mission Locale Jeunes du Bassin Chambérien – Ville de Chambéry

Entre « Re’Pairs », on se repère

Le Mardi 02 Avril, les volontaires « Re’Pairs Santé » engagés à Ambérieu-en-Bugey, Bourg-en-Bresse, Clermont-Ferrand, Lyon et Valence ont uni leurs idées à l’occasion d’une journée collective dédiée.

Au programme :

  • Speed-dating de volontaires autour des « kiffs et galères » vécus sur leur projet
  • Ateliers entre pairs : une occasion de sensibilisation sur des thématiques multiples (tabac, addictions, accès aux droits, cyber-harcèlement, consentement, intelligence multiple) mais aussi un échange d’outils adaptés pour des animations à renouveler.

Les volontaires ont quitté cette journée animée avec de nouveaux repères pour leur trois prochains mois de mission de sensibilisation santé.

Un échange de pratiques bien pratique pour faire avancer leur projet avec vitalité !

Dans l’Ain, s’investir pour l’avenir

Le 28 mars dernier s’est tenu un temps de rencontre entre les volontaires engagés à Ambérieu-en-Bugey et deux professionnels spécialistes de l’emploi dans le département de l’Ain.

Grâce à l’investissement de deux chargés de mission, Pierre Capiaux du MEDEF de l’Ain et Mathieu Robin de la Communauté de Communes de la Plaine de l’Ain, les volontaires ont plongé dans le bassin d’emploi local, à la source d’informations primordiales pour leur insertion sociale.

Au programme de la matinée :

  • Présentation de l’état de l’emploi dans le département
  • Présentation des pré-requis employeurs
  • Échanges en entretien individuel d’une vingtaine de minutes afin de permettre aux volontaires intéressés de postuler sur des formations diplômantes en alternance sur des métiers ciblés.

Retour sur ce temps d’échanges avec Pierre Capiaux et Mathieu Robin :

  • Pour quelle(s) raison(s) avez-vous accepté de prendre part à ce temps de rencontre et d’appui professionnel auprès des volontaires ?

Mathieu Robin : « La situation de l’emploi est très tendue sur notre territoire du fait d’un taux de chômage relativement bas. Les entreprises ont de plus en plus de mal pour recruter. Elles sont prêtes à former s’il y a des candidats motivés ayant les savoir-être nécessaires. Le problème est qu’il n’y a que très peu de candidats car les habitants du territoire, notamment les jeunes ont une méconnaissance du bassin d’emploi, de sa réalité et de ses opportunités. Permettre aux volontaires en Service Civique de connaître l’environnement de l’emploi est un atout pour leur insertion professionnelle et cela permet de travailler sur les difficultés de recrutement des entreprises. »

Pierre Capiaux :  » J’anime une action locale qui a pour vocation de rapprocher demandeurs d’emploi et entreprises. Dans nos échanges avec les dirigeants et responsables de ressources humaines, nous constatons souvent une grande méconnaissance des métiers et du monde du travail en général chez les jeunes (et les moins jeunes d’ailleurs !). C’est la raison pour laquelle j’ai accepté d’intervenir auprès de ces jeunes en Service Civique. L’objectif était bien de leur permettre de nourrir une réflexion sur les débouchés et les possibilités locales d’orientation professionnelle. On le sait, dans la majorité des cas, les publics jeunes les plus éloignés de l’emploi, les moins diplômés, et qui ont nécessairement besoin d’un accompagnement sont aussi les moins mobiles. »

  • Quel ressenti conservez-vous de la rencontre avec des volontaires engagés en Service Civique et la découverte de leurs profils et projets d’avenir ?

Pierre Capiaux :  » Je retiendrai deux choses : la grande diversité des profils et des parcours de ces jeunes et leur capacité à se conseiller entre eux. Parfois les mots de l’adulte ou de l’expert ne sont pas ceux qui marquent le plus les esprits…Parfois, ce sont quand les jeunes parlent aux jeunes que les messages sont les plus clairs.« 

Mathieu Robin : « Même si chaque profil était unique, avec ses potentiels et ses difficultés, j’ai noté beaucoup d’envie, de curiosité et d’intérêt. La majorité avait réussi à se positionner sur un projet clair, en déterminant les conditions pour réussir. D’autres avaient besoins de conseils bienveillants et de retours concrets sur leurs différentes idées, pour pouvoir se positionner plus facilement. »

  • Quels conseils et regard professionnel avez-vous pu apporter aux volontaires que vous avez rencontrés ?

Mathieu Robin : « On a rappelé des principes de base mais terriblement vrais : l’importance de la première impression, de la présentation, des savoir-être. A mes yeux, le plus important est d’avoir pu leur ouvrir l’esprit sur des possibilités qu’ils ignoraient. Qu’ils les choisissent ou non est une autre histoire. Au moins ils auront eu toutes les cartes en main. De plus, on a pu relayer les attentes de chefs d’entreprise afin que les jeunes soient en phase avec le marché de l’emploi. »

Pierre Capiaux : « La plupart des jeunes rencontrés avaient visiblement besoin de reprendre confiance et de reprendre pied avant de penser à leur avenir professionnel. Tous avaient des projets, mais restant à affiner. Dans la plupart des cas, il existe un écart entre la perception d’un métier et les efforts à consentir pour y arriver. Nous avons pu leur apporter un avis sur la faisabilité de leur projet, même si aucune porte ne se referme jamais vraiment. (…) Avec l’expérience du monde du travail, un professionnel averti, même parmi les moins qualifiés, sait prendre en compte le développement du réseau comme facteur clé de réussite. Nous avons donc essayé d’apporter un peu du concret : un nom d’école, une piste, un contact pour leur permettre de faire rebondir leurs questions auprès du bon interlocuteur.« 

  • Plus largement, comment percevez-vous la qualification du Service Civique comme tremplin vers le milieu professionnel ?

Pierre Capiaux : « Aujourd’hui, l’entreprise ne peut pas tout faire. Pour former un jeune en entreprise, il faut quelques pré-requis indispensables : le « lire, écrire, compter » et surtout le fameux « savoir-être ». Le savoir-être, c’est précisément ce qui est travaillé dans le cadre du Service Civique. Pour l’entreprise, ce travail préalable est donc précieux pour pérenniser les collaborations de demain.« 

Mathieu Robin : « Le Service Civique permet de développer plusieurs compétences et savoir-être essentiels pour l’insertion professionnelle sur notre territoire :
– La fidélité dans un engagement sur un temps long, même lorsque ce n’est pas simple ou moins « fun » par moment
– Le respect des horaires, la présentation, le travail en équipe, l’aisance orale, le relationnel
– S’engager sur une thématique qui n’était pas notre cœur de cible, apprendre à apprendre, s’apercevoir qu’on est capable d’aller dans une autre voie (orientation, réorientation) »

Rétroprojecteur sur « Challenge ton projet »

Retour sur un temps fort du programme « Rêve & Réalise », mené par 60 jeunes volontaires dans nos antennes de l’Isère, de la Loire et du Rhône.

Lors du temps fort « Challenge ton projet » , les différents profils engagés sur le programme « Rêve & Réalise » défilent devant des jurys de professionnels porteurs de conseils : une étape essentielle pour que ces projets en éveil puissent se concrétiser ou s’enrichir de nouvelles idées.

« Challenge ton projet » – Unis-Cité Loire – 28 mars 2019

Ainsi, à la Maison de l’Information sur la Formation et l’Emploi Loire Sud, 14 projets ont fait l’objet d’échanges constructifs entre volontaires entrainés et jurys attentifs. Aux côtés de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, la Ville de Saint-Étienne, La ferme en chantier, Rues du développement durable, le Collectif de Transition Citoyenne de la Loire, La Fondation Vinci pour la Cité et des bénévoles d’Unis-Cité Loire, Véronique Pretet, Chargée de mission  Politique de la Ville à Saint-Étienne Métropole, revient sur son rôle « coach » :

  • Pour quelles raisons avez-vous accepté de prendre part à ce temps et de soutenir plus globalement Unis-Cité Loire ?

Véronique Pretet : « Au-delà d’un soutien financier porté par Saint-Etienne Métropole, je souhaitais participer et suivre activement l’action pour mieux la comprendre. Je crois que je me suis, en plus, laissé prendre au jeu lorsque j’ai rencontré ces jeunes avec leur dynamisme et leur volonté. J’ai eu envie de participer encore plus, et si possible, les aider dans leurs démarches. D’autre part, je dois rajouter que l’équipe d’Unis-Cité Loire est très dynamique et que c’est un plaisir de participer à tous ces temps organisés pour faire avancer les projets des jeunes. »

  • Quel ressenti conservez-vous de la rencontre avec des volontaires engagés en Service Civique et la découverte des projets développés par ces derniers ?

Véronique Pretet : « J’ai été très agréablement surprise par l’implication de ces jeunes et leur motivation. J’avais déjà participé à une première rencontre de présentation des projets, et pour certains, j’ai vu le « chemin » parcouru et j’ai été « bluffée » ! Même si les jeunes ne développent pas l’activité qu’ils ont imaginée à terme, leurs projets sont vraiment intéressants et démontrent leur sensibilité à vouloir participer à des actions solidaires. »

  • Quels conseils et regard professionnel avez-vous pu apporter aux volontaires que vous avez coachés ?

Véronique Pretet : « L’intérêt d’une petite équipe (les jurys étant composés de quatre personnes, ndlr) avec des horizons et compétences différents, nous a permis de donner des conseils à tous. Que ce soit des conseils techniques, sur les partenaires à mobiliser (avec des contacts précis) pour la suite du projet, un regard sur la posture également et la communication… Nous avons encouragé tous les jeunes et surtout valorisé le travail réalisé. Cependant, nous avons essayé de rester justes et également fait les « mises en garde » qui nous semblaient nécessaires. »

Parmi les projets présentés, « Souvenirs en mouvement » porté par Anaïs Darne, consiste en l’animation d’ateliers de danse destinés aux personnes âgées du territoire de Saint-Étienne Métropole.

« Je n’ai pas trop appréhendé la rencontre avec le jury car nous savions que nous allions rencontrer des personnes bienveillantes. Le jury m’a proposé quelques pistes pour trouver des lieux d’intervention, mais c’est surtout de la motivation et de la confiance en moi que le jury m’a apportées. C’est vraiment rassurant de voir que mon projet rend enthousiastes des personnes extérieures et qu’ils m’encouragent à continuer dans cette voie. »

Ce même jour, à La Maison de l’Environnement de Lyon, les volontaires Rêve & Réalise Rhône ont présenté leurs projets devant des jurys issus d’associations et fondations : Avise, Enactus, Evolem Citoyen, Fondation Chanel, Fondation Vinci pour la Cité, Make Sense, Passerelle et Compétences. Des bénévoles et anciens volontaires engagés sur ce même programme ont également coachés les jeunes.

Françoise Duverger, partenaire impliquée au titre de la Fondation Vinci pour la Cité, s’avoue comme Véronique Pretet « bluffée«  par la qualité de présentation, la motivation et les étapes passées avec succès par les volontaires rencontrés. Elle affirme son soutien en tant que professionnelle porteuse d’un œil critique « au bon sens du terme« .

Ariane Brejon, volontaire participante, revient sur ce temps d’échanges :

« Je porte le projet « Mouvement d’ensemble » qui consiste à proposer des ateliers de danse contemporaine à des personnes en situation de handicap et des personnes valides, afin de créer du lien entre des publics qui n’ont pas forcément l’occasion de se rencontrer.
Les jurys m’ont donné plusieurs contacts intéressants pour la poursuite de mon projet, et ont également relevé des limites. Ce Challenge a été une étape importante dans l’évolution de mon projet ; il m’a permis de confronter mon idée auprès de nouvelles personnes et d’avoir ainsi des avis constructifs. »

Clara Roqueplan, porteuse du projet nommé « Migrant n’est pas mon nom » (qui vise à lutter contre l’isolement des jeunes mineurs non accompagnés) revient à son tour sur ce temps :

« J’ai trouvé que le Challenge était arrivé à la meilleure période possible, 3 mois avant la fin de notre mission. Ça m’a permis d’avoir de vrais retours sur ce que j’avais déjà mis en place avec les jeunes, et d’avoir de nouvelles idées pour la suite. Les questions de l’après Service Civique et de la pérennisation de mon projet se sont posées lors de ce Challenge ; je réfléchis encore à l’éventualité de créer une association. Cette journée m’a également permis de prendre du recul sur mon projet et de mettre des mots sur les 3 axes sur lesquels je travaille avec les jeunes : celui de la langue, de la culture et de la mobilité. »

Enfin, à Grenoble, les volontaires ont vécu un temps innovant, mis en place grâce au soutien d’Y-Nove.
A l’occasion d’une agora, nommée pour l’occasion « A[GO!]RÊVE », les volontaires ont exposé leurs projets en présence de partenaires membres de Cap Berriat, de la Ville de Grenoble ou de bénévoles de l’antenne Unis-Cité Isère.

« L’ensemble de l’événement a été pensé et animé par les 25 volontaires. Ils l’ont construit collectivement tout en menant leurs projets respectifs en parallèle » explique Rémi Pollard-Boulogne, coordinateur de l’équipe des volontaires.

Cet événement a permis d’apporter des coups de pouce aux projets présentés tout en incitant le grand public à proposer de nouvelles idées.